• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps4

    KONA VR
    Editeur : Ravenscourt
    Développeur : Parabole
    Genre : Aventure
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 20 juin 2018
    Trophées : Oui
    Support

    de KONA

    Test KONA VR

    Publié le samedi 07 juillet 2018 à 20h35 par Pilou - 1078
    Partager sur |

     

    KONA était sorti le 17 mars 2017 sur Playstation 4. Développé par le studio canadien Parabole et édité en France par Koch Media, KONA refait parlé de lui un peu plus d'un an après avec la sortie de KONA VR. Que vaut cette édition en Réalité Virtuelle ? Réponse dans ce test. Pou rappel, KONA est un jeu d’aventure / survie nous plongeant en 1970 au Nord du Canada.

    Se réchauffer, un des éléments de survie de KONA

    Carl, le détective privé

    On y incarne le détective privé Carl Faubert qui est engagé par un riche industriel, William Hamilton pour une banale affaire de vandalisme. Sauf qu’en chemin, une voiture roulant à vive allure envoie valser Carl dans le décor. A notre réveil, le chauffard a disparu et un puissant blizzard a recouvert de neige la région. Pourquoi, comment, c’est ce qu’il faut découvrir !

     

    Les loups sont arrivés avec la tempête

    Un jeu découverte

    Ce qui m’a plu au premier abord dans KONA c’est qu’on est catapulté dans un jeu où ne connaît rien.

    On avance et la logique prend place. On écoute la voix off qui nous donne le pitch du début du jeu. On conduit notre Chevrolet, la clope au bec et on avance vers le lieu de rendez-vous avec Mr Hamilton. Arrive ensuite l’accident et la survie prend le dessus.

    Il faut d'abord trouver un kit de soin pour penser ses blessures et remonter sa jauge de santé puis rentrer dans un cabanon et se réchauffer car Carl dispose d’une barre de chaleur corporel qui ne doit pas trop diminuer en restant dans le froid. Une bûche, un allume-feu et une allumette et le tour est joué, on allume un poêlon et Carl retrouve de la vivacité.

    On apprend pendant les premières minutes du jeu qu’une troisième barre, celle du stress est présente et diminue la précision des tirs et la durée des courses si elle augmente.  Même si au final, les phases de shoot ne sont pas de grand intérêt mieux vaut être bien dans ses pompes.

    Enfin comme toute bonne survie qui se respecte, les poches de Carl ne sont pas infinies et il faudra jeter et stocker certains éléments. Le coffre de la Chevrolet servira à cette besogne.

    Les croix directionnelles permettent de donner raccourci à des éléments importants de l'inventaire et on pourra prendre des clichés d'éléments clés de l'enquête  grâce à un polaroid. Quelques collectibles sont d'ailleurs à récupérer.

     
    Cette ville semble bien déserte !

    Une ambiance réussie

    Le jeu vous enverra à la découverte de la petite bourgade qui semble au premier abord déserte où il faudra faire des allers-retours entre les maisons qui la compose pour débloquer diverses éléments et avancer dans l’aventure. Des énigmes jalonnent la progression mais elles restent très basiques et facilement réalisables en fouillant tous les recoins.  Ce qui ressort encore ici, c’est l’ambiance oppressante qui prend une tournure paranormale au bout de quelques temps avec Carl qui subit des visions antérieures au lieu.

     

    La technique pèche un peu et un VR immersif

    Développé grâce au moteur Unity, le jeu est techniquement moyen mais il fait son boulot. Côté VR, le jeu reste agréable même si le crénelage est assez prononcé. Jouable avec deux Playstations Move, on peut faire pivoter et inspecter les objets sous toutes les coutures. Concernant le déplacement, source de problème avec le Motion Sickness, le joueur à le choix entre deux modes : le mode normal ou libre permet de se déplacer librement, alors que le mode confort permet de se téléporter et réduit ainsi le souci de nausée si on est sujet à ça. Autre point intéressant, comme dans Resident Evil 7, le jeu peut être fait en alternant le VR et le mode normal, sorti il y a 1 an via le Cross Save.
    Enfin, un pack contenant le jeu normal et le DLC KONA VR est proposé au prix de 19,99€. Pour ceux qui possède le jeu, le DLC est vendu au prix de 5,99€.

    Le plus gros défaut du jeu réside dans les chargements impromptus qui nuisent à l’immersion.

    Les bruitages par contre et surtout la voix off interprétée par Guy Nadon sont une réussite. Peu connu en France, Guy Nadon est le doubleur attitré de Morgan Freeman et Dustin Hoffman au pays des caribous. Il double également certains personnages de la série Assassin’s Creed.

    Côté durée de vie, il faudra compter 6 à 7 heures de jeu pour tout fouiller. Surtout qu’un trophée Platine est disponible pour le jeu.

    Trailer de lancement
    Note du test 7/10En conclusion :

    KONA est une agréable surprise, même si la technique est un peu en retrait, la narration, l’aspect survie / exploration du jeu et l’ambiance qui s’en dégage, vallent vraiment le détour. Faire ou refaire le jeu en VR est plaisant pour (re)vivre cette ambiance avec un maximum d'immersion.

    Les plus

    La voix off
    Le scénario
    Le jeu à 20 balles
    L’ambiance
    La survie
    Bonne immersion au PS VR

    Les moins

    Graphiquement moyen
    les chargements

    En résumé


    KONA VR par Rating: 7 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles