• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    NoBloodyKnows


  • ps4

    SNK 40th Anniversary Collection
    Editeur : Nis America
    Développeur : SNK
    Genre : Arcade
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 22 mars 2019
    Trophées : Oui
    Trophée Platine 0 Trophée Or 1 Trophée Argent 1 Trophée Bronze 12 | Trophée Secret 0
    14 trophées au total

    Support


    Partager sur |

    test de SNK 40th Anniversary Collection

    Version Éditeur

    Test SNK 40th Anniversary Collection

    Publié le samedi 23 mars 2019 à 10h35 par NoBloodyKnows - 941

    Capcom Beat’Em Up Bundle a dégainé il y a peu. Une sortie inspirée qui nous a démontré le savoir-faire solide de l’éditeur, encore en grande forme en cette année 2019. Alors du côté des frères ennemis regroupés parmi les Dinosaures vidéoludiques, quoi de plus normal que NIS America organise la réunion sur la même galette des classiques de la firme SNK? “A nous les ténors Fatal Fury, Metal Slug et Art of Fighting!!!!” nous diriez-vous. Bah….non. Le choix est fort, sans aucun doute contestable mais d’une logique implacable. En se concentrant sur la décennie 80, période antérieure à la Neo-Geo, aucune extrapolation n’est possible: il s’agit de remettre les pendules à l’heure. Les stages, les couloirs, les boss, le nombre de vies, le ragequit, les différents genres. Tout a un point de départ. Sans sourciller, SNK 40th Anniversary Collection est cette piqûre de rappel: sans l’arcade, rien de tout cela n’aurait été possible. La recette, on la connaît. C’est difficile et pensé pour l’apprentissage et adapté à son support initial. Une question nous brûle toutefois les lèvres: faut-il transposer, repenser ou laisser mourir en paix les joies d’antan pour éviter de les édulcorer? On ne vous promet pas une réponse universelle. Juste un avis tranché.

     

    Arcade Asylum


    En se fiant aux vieux magazines un peu jaunâtres désormais, la légende raconte que l’appétence des jeux SNK pour l’action provient du passé de Eikichi Kawasaki, boxeur de son état avant de fonder Shin Nihon Kikaku (abrégé par la suite).
    Nous sommes en 1973 et même si cette histoire peut sembler fantasque, notre respect pour la société nous pousse à nous persuader que tout est vrai.

    Quid de la collection? Délicieusement rétro et assumée comme telle, pas moins de 25 jeux (on vous laisse les découvrir par le biais des trailers) sont à votre disposition a contrario de sa sortie initiale sur d’autres machines. Le “40th” n’est clairement pas usurpé: quand vous lancerez Ozma Wars, ce sera la claque pour tout le monde. 1979. Tout est dit. Un squelette du Shoot Them Up (ou Shoot’Em Up voire Shmup, chacun s’y retrouvera) en guise d’apéritif et de rappel. Oui c’était il y a 40 piges, âge que beaucoup d’entre nous n’ont pas. Fichtre.

    Que les détracteurs restent toutefois à l’abri! Cette compilation nous rappelle la diversité du jeu vidéo dès cette période et à quel point SNK en a été le vecteur, surmontant ainsi la crise de 1983. Shoot, Beat Them Up, Plateformer, Run & Gun...avec un zeste de Rail Shooter et coup de bol: il y a même un RPG.

    Alors oui, parfois cela tient de l’essai. Mais pour un fan de Gradius, se retrouver face à Vanguard (1981) procure une certaine émotion en (re)découvrant une pièce essentielle du puzzle!

    C’est là tout l’intérêt. Pour les nostalgiques/geeks, aucun besoin de tergiverser. Qu’il sera bon de se replonger dans des titres dont ils ne restaient que des bribes au sein de nos cerveaux. Pour les autres, la démarche est similaire à celle du 7ème art: connaître les bases permet d’appréhender autrement une oeuvre. A titre de comparaison, si La Jetée est l’ADN cinématographique de l'armée des douze singes, POW est un des pionniers essentiels pour l’arrivée de Streets of Rage. Et ne nous entêtons pas à signaler que dans le jeu vidéo, les successeurs sont plus aboutis. Si cela est évident, une remise dans le contexte est nécessaire même si on regrettera le manque d’ambiance d’une sombre salle d’arcade à la fumée bleue.

    test de SNK 40th Anniversary Collection
    Déjà-vu? Oui. Mais....

    Délicat SN


    En sus de proposer de l’amusement immédiat, la réunion de ces titres a un sens à peine voilé. On ne saura que trop vous conseiller de vous pencher de prime abord sur les softs proches des années 90 si l’arcade est une terre d’exploration pour vous. Plus accessibles, moins difficiles, le feeling est bien plus familier avec ce que nous connaissons, indé underground compris.
    L’occasion de se dire qu'aujourd'hui, les ficelles sont similaires sans limiter la qualité. Dead Space partage son introduction avec Search and Rescue, de 20 ans son aîné. Les autres comparaisons sont légions et la sélection garde une certaine cohérence. Bien sûr, il est plus difficile de s’extasier aujourd’hui devant Paddle Mania (mix entre jeu de tennis, pong et jeu de palets et paradoxalement sorti en fin de décennie). Toutefois comment ne pas rester bouche bée devant cette incroyable introduction de Ikari II: Victory Road et ses voix digitales complètement folles? Tout du moins dans sa version arcade.

    Car SNK 40th est l’occasion de se faire un petit cours d’histoire. Les jeux sont ainsi proposés en version arcade ou console. Ou les 2 lorsqu’un portage fut suivi.
    Le constat est sans appel: nos consoles de salon ont beau avoir essayé, leurs versions sont complètement au rabais. L’effort des développeurs de l’époque aura beau être louable, les couleurs sont saturées au mieux, affreuses au pire, le framerate inconstant malgré des vitesses de jeu réduites, le nombre de sprites diminué, la musique massacrée. En aucun cas un reproche, juste une démonstration de la puissance tellement supérieure des bornes, obstacle sans égal pour une adaptation. Sans doute aurait-il mieux fallu repenser la transposition (à l’instar d’un certain Double Dragon de Technos ), même si le plateformer Athena semble mieux s’en sortir, sans transcender quoi que ce soit.

    Ces versions low-cost restent mises en lumière et il est bon de constater qu’aucune cachotterie ne nous est faite. Vous passerez probablement peu de temps dessus mais votre culture en sera augmentée tout comme votre vision du média.

    Ce qui est déjà énorme.

    test de SNK 40th Anniversary Collection
    Une intro...culte. Au moins!

    Arcade et hauts


    Reste l’enrobage où globalement l’émulation fait le job sans être une prouesse incroyable. Votre écran sera toujours réduit (pensez à le calibrer dans les options) et quelques vilains ralentissements feront parfois tâche, sans excès pour gâcher le plaisir.
    La prise en main est immédiate et les menus ont le mérite d’être limpides et sans fâcheuse divergence.
    Un mode musée sera d’ailleurs à votre disposition pour admirer une poignée de concept-arts, découvrir quelques notices/guides (en langue japonaise), s’étonner devant une chouette anecdote ou encore faire le point sur la chronologie des jeux de SNK, écouter l’OST de jeux sélectionnés et observer la physionomie des bornes. Un ajout appréciable qui contribue à la nature très “archive” du produit.

    Autre fonctionnalité: la personnalisation de ses runs. Plusieurs options s’offriront à vous, comme le changement de difficulté, les points nécessaires pour le 1-up, le nombre de continues….on occultera volontiers la proposition d’invincibilité pour quelques jeux, totalement ridicule, pour se concentrer sur l’offrande. La collection nous propose de bouleverser les codes de la difficulté.

    A moins d’avoir été placé dans un sommeil hyper profond, vous savez pertinemment que la nature de arcade est pensée pour vous mettre à mal jusqu’à vous faire mordre la poussière afin que vous remettiez une pièce dans la machine pour pouvoir poursuivre. Sachant que certains respawns sont plus punitifs que d’autres! Comme tout cela a bien évolué, vous avez une proposition alternative. Soit vous débutez avec la configuration d’origine en acceptant de buter sur certains passages quitte à les recommencer plusieurs fois suite à un game-over définitif. Ca, c’est l’expérience optimale poussée à son paroxysme.

    Étant probablement conscients que certains joueurs se retrouveraient sur le carreau, les développeurs en charge du portage PS4 ont laissé une autre option vous permettant de réapparaître à l’infini. “Blasphème!” dirons certains. Pas exactement si l’idée est bien exploitée. De fait, apprendre à finir le jeu en mourant de moins en moins, en retenant les patterns et en gérant au mieux ses bonus est une autre forme de scoring. Pas aussi authentique, mais galvanisante
    .

    Avec un peu de chance, cela reste une porte moins frustrante pour s’acoquiner avec des délices tels que Fantasy (un jeu aux sensations oubliées), Prehistoric Isle (notre chouchou) ou Crystalis, titre exclusivement console inspiré des oeuvres de Hayao Miyazaki (oui déjà!), jeu de rôle mixant futur et fantaisie pour un diamant imparfait mais rayonnant.
    Sans vous parler de l’évolution en 3 années de la licence Ikari, méconnaissable dans son 3ème chapitre.

    3 ans...alors imaginez 40! Gaming, comme tu as changé.

    test de SNK 40th Anniversary Collection
    Back to 80's...enfin presque!

     

    Note du test 8/10En conclusion :

    Il y a encore tellement à dire. A vous cependant de découvrir le reste. Difficile, perturbante et clairement plus appréciable à vivre à 2 en local (à l’ancienne!), l’expérience est enrichissante pour qui osera s’y risquer. Si tous les titres ne procurent pas le même plaisir, certains sont aussi cultes que rares et pouvoir s’y aventurer est en soi une immense satisfaction. Destinée aux anciens baroudeurs et aux générations suivantes pleines de curiosité, la SNK 40th Collection établit le lien entre amusement et fondation. Un objet d’histoire sur lequel des sensations coutumières nous traversent, nous faisant réaliser que leurs origines viennent aussi de cet endroit. Si désormais il est difficile d’expliquer le jeu vidéo avec un recul suffisant pour être totalement objectif, il est clair que cette compilation de niche, de tout son oxymore, fait le pari de l'intergénérationnel réuni sous le pavillon de la passion. En attendant un éventuel second volet qui nous illustrera les années 90 selon SNK...

    Les plus

    25 jeux à portée de pad
    Une belle archive
    Menus bien pensés
    Bonus sympathiques

    Les moins

    Quelques jeux en deçà
    Un produit qui peut rebuter

    En résumé


    SNK 40th Anniversary Collection par Rating: 8 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles