• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    ReleaseForBurial


  • ps4

    Trüberbrook
    Editeur : Sony
    Developpeur : Headup Games
    Genre : Aventure | Point&Click
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 17 avril 2019
    Trophées : Oui
    Prix de lancement : 29,99 €
    Support


    Partager sur |

    test de Trüberbrook

    Version Éditeur

    Test Trüberbrook

    Publié le jeudi 25 avril 2019 à 08h20 par ReleaseForBurial - 530

    Allemagne, 1967. Trüberbrook est un village paisible, mourant presque pourrions-nous dire, coincé dans les montagnes. On y vient par un bus qui ne passe que trop peu souvent, l’isolant encore plus. Il a du charme, ça on ne peut le nier: son lac aux creux des montagnes, porte d’entrée du village donnant directement sur la place centrale, ses commerces, cinéma et auberge. Cadre idyllique pour quiconque finalement cherche le calme et le repos. Hans Tannhauser, jeune physicien américain en difficulté pour l’écriture de sa thèse, se retrouve à la suite d’étranges circonstances, à profiter d’un séjour dans le village montagnard. L’effet escompté opère instantanément, notre jeune américain prend quartier dans l’auberge du village et s’apprête à se reposer… Si seulement on ne venait pas lui voler ses notes en pleine nuit !!! Commence alors une course contre la montre pour tenter de sauver le monde, ni plus ni moins…

     

    A place both wonderful and strange


    Hans va vite découvrir que d’étranges phénomènes se sont déroulés à Trüberbrook. On parlerait même d’aliens chez les locaux. La beauté des lieux contraste avec cette sensation d’étrange qui règne sur le village et ses environs, chaque endroit révélant ses secrets au fur et à mesure. Hans va être aidé en partie dans sa quête par Gretchen, une anthropologue sur les traces d’une mystérieuse civilisation germanique disparue. Les personnages rencontrés vont tous apporter leur éclairage et surtout leur vision des faits entourant le village. Mines squattées par des corporations gouvernementales, disparitions, magouilles, laboratoires secrets… Bref, les surprises s’accumulent pour mener Hans dans une aventure de science-fiction loufoque, teintée d’une ambiance à la Twin Peaks.
    Le scénario de Trüberbrook et son découpage fait penser à celui d’un court métrage, ou même d’une bande dessinée en one-shot. Les bases sont posées rapidement à travers les divers dialogues et le joueur ne bataille pas longtemps pour relier les points importants. Une certaine “facilité” d’ailleurs transpire de l’histoire. Jeu d’aventure en point & click, on ne reste néanmoins, contrairement aux habitudes du genre, jamais coincé sur une énigme et le jeu se termine rapidement. C’est d’ailleurs un point que l’on pourrait lui reprocher. Son accessibilité et un manque de challenge pour le genre. Trüberbrook s’apparente au final à une aventure narrative.

    test de Trüberbrook
    Endroit merveilleux et étrange

    Holy Mountains


    Trüberbrook a été développé par le studio allemand BTF, formé par d’anciens étudiants en art et est leur première création dans le domaine vidéo-ludique. Financé via Kickstarter en 2017, le jeu a reçu le soutien de plus de 5000 backers, ce qui pour un premier jeu est plutôt pas mal. Pour dire, les arguments de la campagne étaient solides, notamment sur le traitement visuel et graphique du jeu. D’ailleurs, dès les premières minutes du jeu, on est pris par la beauté des graphismes et des décors, c’est juste superbe. On évolue dans un univers photo-réaliste, où chaque coin visité semble être un cadre photo vivant. Le soin porté à la création des décors est énorme, chaque tableau traversé étant littéralement peint à la main avant d’être numérisé. Seulement après les autres éléments comme les personnages et objets contextuels sont ajoutés. Le résultat est sublime, donnant l’impression de regarder un court-métrage d’animation. La profondeur de champ est telle que parfois on se prendrait à tendre la main vers l’écran pour saisir certains objets ou bien on se demande si on est pas dans des décors naturels filmés.
    A cela s’ajoute une gestion de la lumière impeccable, renforçant la sensation de réalisme et l’ambiance du soft.
    On évolue sans difficulté dans ces tableaux, malgré leur complexité. Seul un escalier pose un réel problème dans les déplacements durant tout le jeu.

    test de Trüberbrook
    Vraiment magnifique

    "Hans"-on


    La prise en main de Hans est simple, rapide et même si on peut sentir une certaine lourdeur dans les déplacements, cela reste correct. On contrôle les déplacements par le joystick gauche, et le pointeur du joystick droit. Lorsque ce dernier rencontre un point d'intérêt, ce dernier passe en surbrillance et un petit menu contextuel apparaît dans le coin inférieur gauche de l’écran. Ce sont là les actions disponibles pour Hans, et cela tient sur la croix directionnelle du contrôleur. Vers le haut, on observe le point, vers la droite, on le saisit et vers le bas, on utilise les objets récoltés pouvant interagir avec le point d’intérêt. La flèche gauche sert elle à déclencher les dialogues. Rien de trop compliqué et surtout peu de chose pour polluer le visuel du jeu. Le jeu ne se veut vraiment pas prise de tête et en enclenchant la touche L1, on pourra faire apparaître quasiment l'intégralité des points nécessitant notre attention sur le tableau.
    Le jeu peut se terminer en moins de 5h pour quelqu’un qui rusherait au possible.

    test de Trüberbrook
    Des énigmes accessibles

    Twin Peaks à l’allemande


    Trüberbrook séduit par son ambiance, son calme, sa musique déprimante et en quelque sorte inquiétante. La bande son est géniale: musicalement, les thèmes se glissent dans la droite lignée des scores des films de Fincher, parfois en décalage avec la scène qui se produit. Orgue, guitares rondes noyées dans de la wahwah, donnant une sorte de jazz/funk sous tranxen, rappelant les polars de 70’s. C’est géré, c’est propre et ça accroche bien.
    Les doublages anglais ou allemands sont au top, les personnages sonnent juste mais le jeu des doubleurs amenant toutes les nuances possibles pour osciller entre le loufoque, le sérieux et le mystérieux. On regrette la traduction parfois approximative des dialogues qui fait surtout passer à côté d’une partie de l’humour.

     

    Note du test 7/10En conclusion :

    Trüberbrook par son statut de premier jeu du studio allemand BTF marque fortement les esprits. Visuellement sublime, facile à prendre en main, une ambiance géniale et un savant mélange entre science-fiction et ovni, il lui manque néanmoins un petit truc pour passer au stade de culte. Le jeu s’approche de l’aventure narrative où l’on se laisse guider sans grande difficulté ce qui donne l’impression parfois de n’être que simple spectateur plutôt qu’acteur des événements. Malgré tout, l’aventure vaut le détour pour tout ce qui a été cité précédemment et on attend avec impatience un nouveau projet voire une suite aux aventures de Hans Tannhauser…

    Les plus

    Ambiance au top
    Graphismes et décors sublimes
    L’humour lattant
    La bande son

    Les moins

    Potentiel du scénario peu exploité
    Manque de défi
    Certaines traductions en français ratées

    En résumé


    Trüberbrook par Rating: 7 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles