Note du test 7/10En conclusion :

En 2019, cela paraît hors du temps. Zen Studios essaie cependant d’embellir la formule tout en conservant l'exigence. Une bravade louable et réussie à la fois en raison de la complexité du produit et de la production offerte à nos sens. Véritable jeu de communauté, le titre ne peut pas, en raison de son essence, faire écho à toute l’infanterie. Quelques spécialistes émergeront et glaneront record sur record au prix de nuits blanches et d’augmentation de leur propre skill pour prouver à la face du monde que le one-man-show du flipper, ce sont eux qui le tiennent. Résolument orienté old-school, Williams Pinball Vol 4 se montre aussi généreux dans le détail que rachitique sur le global. Pas forcément le fond du problème mais notre époque, en chère opposante des nineties, se montre toujours prompte à nous le rappeler.

Les plus

Fidèle dans les sensations
Détaillé et fluide
Fun et mythique
Vaillant de scoring

Les moins

Pas un jeu de niche mais de communauté
Une ambiance perfectible
Principe de packs qui en rebutera certains

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    NoBloodyKnows


  • ps4

    Williams Pinball Vol 4
    Editeur et Developpeur : Zen Studios
    Genre : Flipper
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 28 mai 2019
    Trophées : Oui
    Support


    Test Williams Pinball Vol 4

    Publié le mardi 30 juillet 2019 à 09h10 par NoBloodyKnows - 540 / 0
    Partager sur |

    Nul besoin de fréquenter les cours du soir pour que l’image soit nette dans chaque esprit: s’il y a bien une chose qui matérialise l’arcade, bornes à part, c’est ce bon vieux flipper. Un attrape-sous pour le mécréant, une ôde au classement pour le nostalgique. Avant tout chose, rendons un bel hommage à un temps révolu. Williams Pinball, contenu tentaculaire de Pinball FX3, porte un nom aussi important que oublié. Harry Williams, vous le connaissez même sans pratiquer la discipline. Sans sa biographie ni même son rôle, les inventions comme le fameux “tilt” ou encore l’adaptation du son dans les machines à boules (le Québec est toujours étonnant!), c’est lui. Un peu comme l’ami Edison: tout le monde sait qui il est au travers de son oeuvre. Puis une compagnie éponyme spécialisée dans le domaine fut lancée et jusqu’au crépuscule des années 90, elle fut un véritable laboratoire des créateurs de jeux de flip’ pour le plus grand plaisir des joueurs. Autant dire qu’avec un pack pareil, Zen Studios part avec une “pression de dingue” pour séduire fans exigeants, la véritable cible, et d’éventuels nouveaux venus. Multibille?

     

    Mate moi Harry


    Oui, il est notable que d’autres emballages peuvent paraître plus engageants: Star Wars, Marvel ou Jurassic Park, cela parle tout de suite.
    Mais ici, la donne est claire: nous repartons dans les 90’s, au début qui plus est avec de l’authentique, du lourd...et du difficile.

    Premier constat: en comparant Sorcerer’s Lair (inclus dans le jeu de base et ayant vu le jour en 2011) et les tables du Williams Pinball Vol 4, vous constaterez que l’accessibilité n’est pas la même. Bien plus punitifs, les arrivants de la nouvelle gamme sont en mesure de vous présenter leur fin de partie sans que vous ayez eu le temps de comprendre.

    Et c’est avec cette idée en tête que vous découvrirez Hurricane (91), White Water (93) et la table la plus impressionnante et intéressante à notre sens: Red and Ted’s Road Show (94).
    On ne développera pas dans les comptes Fish Tales (92), déjà présent avant la sortie de ce volume, même si la tentation est grande car le créateur du flipper Indiana Jones en est à l’origine!

    Chaque titre de la licence a d’ailleurs le droit à son historique, qui se révèle précis au point de donner le nombre de tirages des machines, le temps de laisser la caméra dévoiler la bête sous tous ses angles.

    Avant cela, il vous faudra composer avec un menu clair à l’OST perturbante soutenue par une hôtesse du futur au timbre de voix franchement agaçant. Vous constaterez ainsi d’entrée que la collection contient de nombreuses licences. A vous de voir si vous trouvez légitime ou non de remettre la main à la poche, débat auquel nous nous abstenons au regard des options plurielles et d’une addiction qui ne peut être quantifiable de manière objective tant les aficionados diffèrent.

    Responsive image
    Une présentation sobre. Et efficace.

    Williams serein


    Pas de grandes surprises concernant les tables: celles-ci sont détaillées et le jeu de lumière fonctionne à merveille. La touche sonore est de qualité, avec des bruitages qui transpirent de sincérité et fidèles au matériau d’origine. Le visuel +, ajoutant des effets et autres pièces dynamiques, reste un succès et bien que cela retire le charme naturel, c’est bien plus sexy.

    De plus, la visibilité n’est pas en berne que cela concerne les points, les rampes ou la position des bumpers. Plusieurs modes de vue sont intégrés et tous sont bien pensés. La vue du dessus ou encore le mode rapproché qui suit votre bille sont efficients même si notre préférence reste la caméra plus classique, suffisamment punchy pour y trouver son compte.

    Au niveau des mécaniques, rien à faire: cela dépendra de la table sélectionnée et il y a fort à parier que chacun élira sa championne selon son propre feeling. Toutefois, le jeu fait l’effort considérable de mettre en place au préalable un “guide du plateau”, assez digeste à lire et expliquant sans superflu les règles du terrain sur lequel vous jouez. Les multiplicateurs de bonus sont expliqués tout comme l’intérêt de chaque zone, vous évitant de tout tirer au pif.

    Le divertissement est immédiat en dépit d’une réelle maîtrise qui devra s’acquérir au fur et à mesure des parties, en essayant de bien comprendre de quoi il en retourne.
     

    Responsive image
    90's road!

    Bises Billes


    C’est aussi en fonction de vos progrès que vous déterminerez le mode que vous affronterez. Si l’option normale vous octroie des améliorations qu’il faudra préalablement débloquer (des bonus de combos ou de points par exemple), le classique délaisse tout cela pour vous faire remonter le souvenir des parties démoniaques où vos attributs sont vos réflexes. De ceux-ci dépendent votre capacité à vous aventurer sur des défis affiliés à l’hardcore/show, comme le fameux “1 bille” qui peut vite devenir rageant en cas de défaites répétées.

    Et c’est en voyant les exploits des joueurs en ligne que vous penserez à vous frotter au scoring pour montrer lors des fameux tournois qui est le boss. Ces compétitions sont définies selon les catégories de jeu précédemment évoquées, et vous aurez également le luxe de créer l’une d’entre elle si le coeur vous en dit.

    Néanmoins, c’est en local que tout prend sens car l’arcade, ça se joue comme ça! Jusqu’à 4 joueurs sur la catégorie que nous nommions, en parfaits gamins effrontés, “qui perd sort”, vous aurez également le luxe de challenger un/une partenaire pour prouver qu’au petit troquet du coin, vous teniez en respect l’ensemble du quartier.

    Responsive image
    Des plans qui en jettent!

    Pinball au bon moment


    Si seulement il n’y avait que du bon à retenir, le paradis serait à notre portée. Bien sûr, cela est une utopie pour de bonnes et simples raisons. Une console peut être “l’arcade à la maison” par mimétisme des bornes. Singer un support tel que le billard électrique est une autre paire de manches.

    Ainsi Williams Pinball Vol 4, à l’instar de ses frères, est avant tout un jeu communautaire, peu destiné à une ouverture vers une frange de joueurs médusés devant une telle proportion d’adhérence.

    Puis...il manque un truc. L’ambiance des titres fait mouche à chaque fois. Mais quid de l’environnement? Un supplément avec un fond plein de fumée bleue aurait une classe incommensurable. Avec quelques bruits de fond des autres bécanes? Un véritable graal.

    On pestera aussi contre le tilt, assez hypersensible et intransigeant face à nos us de gamers. Mettre le pouce sur le stick, c’est pourtant une coutume, non? Oui et ça dérègle vos parties. Pas foncièrement une injustice.

    Cela se situe juste à mille lieues des coups de bassins de barbare que nous mettions pour éviter la chute de nos sphères si chères.

    Responsive image
    Des souvenirs pour les plus chanceux...

     

     

     



    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles


    Test Williams Pinball Vol 4 - 5 minutes de lecture