Note du test 7/10En conclusion :

Si AO Tennis 2 demandera quelques efforts pour voir son gameplay correctement apprivoisé, il se révélera, une fois cela fait, assez agréable et aura de quoi bien occuper les amateurs de tennis, largement ignorés par les éditeurs sur cette génération.

Les plus

La licence officielle de l'Open d'Australie
Un mode Carrière assez profond
La possibilité de devenir le nouveau John McEnroe
Le partage des joueurs créés qui étoffe bien la liste de joueurs disponibles

Les moins

Une jouabilité qui demandera un vrai temps d'adaptation
Peu de joueurs réels
Un éditeur de joueur qui permet de surabuser son joueur

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Lonewolf


  • ps4

    AO Tennis 2
    Editeur : Big Ben Interactive
    Développeur : Big Ant Studios
    Genre : Sport
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 09 janvier 2020
    Trophées : Oui
    Support


    version éditeur

    Test AO Tennis 2

    Publié le dimanche 19 janvier 2020 à 18h30 par Lonewolf
    Partager sur

    Après un premier épisode reçu de façon plutôt tiède et laborieusement amélioré à grands renforts de patches correctifs en masse, AO Tennis lâche le "International" de son titre pour lancer un nouvel épisode qu'on espère plus intéressant. Pari réussi ? Allons voir ça.

     

    Une technique.... datée


    Si le jeu est parfaitement à l'heure pour l'Open d'Australie, dont il tire sa licence (et dont les qualifications ne sont toujours ni repoussées ni annulées malgré les incendies qui ravagent le pays et les fumées qui intoxiquent Melbourne, où se jouent les dites qualifications...), c'est nettement moins le cas de sa réalisation, totalement restée quelques années en arrière.
    On va le dire franchement : c'est assez vilain de ce côté. Les textures des courts sont peu convaincantes, les visages des joueurs sont reconnaissables mais figés, le public est littéralement fait de Playmobil... Bref, c'est pas la joie côté visuel.
    Je ne vais pas m'étendre sur les environnements parce que, simplement, c'est un jeu de tennis : on enchaîne donc les différents courts avec la couleur qui change selon la matière du sol.

    Bref, niveau visuel, c'est pas terrible et c'est pas mieux côté son : absence totale de commentaires, musique plus que discrète, ne restent que les applaudissements de la foule et les hauts-parleurs qui indiquent le score et les fautes. On admettra que le tennis n'est pas le sport le plus fou côté ambiance, mais ça fait léger quand même.
    Alors, bien évidemment, ce n'est heureusement pas l'essentiel d'un jeu de sport, on va donc passer au véritable intérêt du genre : le contenu et le gameplay.

    Responsive image
    Des efforts dans la modélisation, mais un rendu plastique/figurine au bout du compte

    Allons taper dans la balle


    Vous connaissez tous le principe du tennis, j'espère : en très gros, il faut renvoyer la balle dans le côté adverse sans que celui-ci vous la renvoie. Rien de bien méchant, d'autant que le jeu utilise la même configuration qu'absolument tous les jeux de tennis qui l'ont précédé, que ce soit pour faire un coup de base ou un amorti.
    Si on a déjà tâté du Virtua Tennis, Smash Court Tennis, Grand Chelem Tennis, ou n'importe quel autre titre, on s'y retrouve en dix secondes et c'est bien : pourquoi changer ce qui marche ?

    Arrive la seconde partie du gameplay, la plus délicate, celle qui va demander du temps et de l'adaptation : la visée ! Dans les autres jeux de tennis, on vise en même temps qu'on frappe. Ici, c'est plus compliqué...
    On appuie sur le bouton pour frapper et gérer la puissance de son coup, et on vise dans l'intervalle entre le moment où on appuie et celui où on relâche (avec l'aide d'une cible si on garde l'option).
    Il importe donc de bien choisir son placement avant de frapper, parce que le jeu ne vous fera pas de cadeau à ce niveau : le coup sera amorcé là où vous êtes, et tant pis si c'est à 20 mètres de la balle !
    L'entraînement via des matches amicaux ne sera donc pas de trop pour s'en sortir.

    Et justement, abordons un peu le contenu ! Rien que du très classique, mais toutes les bases sont couvertes : match simple, en ligne, tournoi, et carrière, ainsi que l'Académie qui permet de découvrir les tutoriels et les outils de création de joueurs et de courts, lesquels sont plutôt complets.

    Responsive image
    Gazon, terre battue, synthétique... Tout est là

    Création, carrière, évolution


    Commençons par les éditeurs, où vous pourrez laisser libre cours à votre imagination. Celui des courts est assez basique, mais celui des joueurs pousse bien plus la chose au point de ressembler à un éditeur de personnage de RPG.
    Sexe, apparence générale, positionnement des yeux, de la bouche, et leur taille, et bien d'autres options vous attendent, sans oublier évidemment la partie technique avec le style de jeu et les statistiques. Notons sur ce point que les limites n'existent pas : si vous voulez démarrer avec 99 partout, vous pouvez, quitte à détruire le principal intérêt de la carrière.

    L'éditeur est tellement complet que certains ne se sont pas privés pour recréer des joueurs existants, qu'ils soient déjà dans le jeu ou non, et c'est parfois assez bluffant. Ce qui amène à l'autre intérêt de cet éditeur : vous partagez directement vos créations en ligne, ce qui permet d'avoir une liste de joueurs virtuellement infinie et qui s'étoffe sans cesse tant qu'il y a des joueurs ! Et vous pouvez jouer avec chacun d'entre eux, homme ou femme, dans tous les modes. Cela dit, la carrière se limite à vos propres créations et aux joueurs existants présents dans le jeu.

    La dite carrière, elle, est assez poussée. D'abord, vous allez définir la difficulté, le nombre de jeux et de sets, mais aussi la devise utilisée, et vous pourrez commencer.
    L'objectif est simple : évoluer en jouant des matches et tournois pour obtenir des points de compétence à distribuer, gérer calendrier et repos (la distance entre votre lieu d'habitation et l'endroit du tournoi joue sur la fatigue), vous entraîner, etc...
    Une certaine routine, mais gérée de fort belle manière qui encourage à s'y remettre jusqu'à enfin maîtriser le système de jeu et remporter des tournois.

    Au bout du compte, qu'a-t-on avec AO Tennis 2 ?
    On découvre là un jeu de tennis agréable et bien géré (sauf côté technique) avec peu de réelle concurrence (à l'exception de son premier épisode et de Tennis World Tour) tant le genre est délaissé depuis quelques années, et qui fait bien son office, si tant est qu'on prend le temps de bien maîtriser le système. Ce sera là le point qui fera la différence et ceux qui insisteront auront droit à une expérience certes un peu exigeante mais qui sait récompenser ses joueurs. Si vous êtes amateur de tennis et prêt à bosser, ça se tente donc sans trop de craintes. Dans le cas contraire, cherchez tout de suite autre chose.

    Responsive image
    Un certain travail de mise en scène sur les ralentis

     

     




    Test AO Tennis 2 - 4 minutes de lecture