Note du test 7/10En conclusion :

Saints Row The Third Remastered a subi un lifting appréciable mais uniquement visuel. Certains éléments de gameplay auraient mérité le même traitement. Il n'en reste pas moins agréable de (re)découvrir cet épisode de cette série complètement barrée et appréciable neuf années après sa sortie initiale sur la précédente génération de consoles. Les situations, l’humour, certaines missions réussies, le grand n’importe quoi procurent toujours autant de plaisir. Le jeu reste un agréable épisode malgré les années.

Les plus

Remasterisation réussie
Un GTA-Like violent et barré
L'humour
Le contenu conséquent
Tous les DLC
La coop en ligne conservée
Des scènes toujours aussi rocambolesques

Les moins

Accuse le point des années de tout même
Le prix un peu élevé?

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps4

    Saints Row The Third Remastered
    Editeur : Deep Silver
    Genre : Action
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 22 mai 2020
    Trophées : Oui
    Support


    version éditeur

    Test Saints Row The Third Remastered

    Publié le mercredi 27 mai 2020 à 21h18 par Pilou
    Partager sur

    Faut-il encore présenter ce GTA-Like, oeuvre de Volition et édité par THQ en 2011? Une petite piqûre de rappel peut-être? Révélé lors de l'E3 2011, ce jeu complètement barré en monde ouvert revient dans une version retravaillée. On vous dit tout sur ce remaster du troisième épisode de la franchise des Saints. Auto-dérision, violence, missions délurées, armes et déguisements dans la même veine... bienvenue dans Saints Row The Third en mode lifting!

     

    Tu veux un pitch?


    Saints Row n’est pas aussi connu que la série des GTA de Rockstar mais les quatre épisodes principaux et les autres additionnels déjà sortis ont indéniablement leurs fans.
    Très bien accueilli en 2011, on attendait un remaster de ce troisième opus: Saints Row The Third Remastered (SR TTR) est tout fraichement sorti et c’est Spearsoft qui s’est chargé du portage. On se doute bien (les divers propos du studio en attestent) qu’un cinquième opus doit être annoncé d’ici la fin d’année. En attendant, on vous invite à Steelport, la ville des Saints!

    SR TTR est le cas typique du scénario inversé. Au début du jeu, tout semble se passer pour le mieux : vêtements, boissons, le label des Saints avec cette prédominance mauve sont partout. Il y a pas à dire, le gang est au summum de sa notoriété dans la ville de Steelport. Selfies, autographes, le joueur a la côte.
    Mais comme il en faut toujours plus, nos têtes pensantes décident de braquer une banque. Manque de bol, cette dernière appartient au Syndicat, un conglomérat de gangs dont celui des Morning Stars, dirigé par Philip Loren (à l’accent américain so belge) et les sœurs DeWynter.
    Arrestations, perte de Johnny Gat (la mascotte et héros des Saints) et une évasion d'un avion digne de Fast & Furious, il faut repartir de zéro pour notre clique. Voilà une bonne mise en bouche et le leitmotiv de SR TTR : redorer le blason du gang, le faire évoluer et fracasser les nouveaux venus dans la ville des Saints. Tout un programme qui dote le jeu d’une excellente durée de vie.

    Responsive image
    Les personnages ont subi un petit lifting

    Respecte mon autorité


    Tout bon open world débute par la création de son avatar, l'Initiation Station est toujours aussi complet pour la parfaire au mieux.
    Toujours aussi maniable et accessible, certains éléments du gameplay accusent tout de même le poids des années mais dans l'ensemble les mécaniques du genre sont bien là. C’est fun, délirant et violent.

    Même une décennie plus tard, la prise en main est parfaite. La caméra fait quelques siennes et l'IA n'a pas évolué mais jouer au criminel de façon extravagante est toujours aussi grisant.
    L'humour est à tous les coins de rues et l'explosion à grands coups de roquettes, drones ou encore du célèbre Penetrator sont un exemple parmi une multitude d'autres situations qui prêtent à sourire. C’est un pari tenu pour cet opus.

    On vous rappelle que les missions principales, secondaires et chaque mauvaise action font monter la jauge de respect servant dans la progression du personnage et du gang. Notre personnage peut ainsi évoluer, débloquer de nouvelles compétences pour lui et ses apôtres.

    Responsive image
    Un tank surarmé et tout s'arrange

    Elle a tout d'une grande!


    Cette édition remasterisée est l’occasion de mettre la main sur tous les contenus sortis sur PlayStation 3 à l’époque. Personnages, déguisements, armes, véhicules permettent de débuter l’aventure avec une certaine souplesse. Sortir le tank armé jusqu’aux dents tout en étant habillé d’un costume de hot dog est le summum du fun et de la dérision.
    Trois DLC majeurs ont également vu le jour et sont bien évidemment disponibles dans cette réédition : Gangsters dans l'espace, Genkibowl VII, le problème avec les clones vous attendent donc et ajoutent quelques heures supplémentaires au compteur.

    Côté remasterisation, le jeu a été testé sur PlayStation 4 Pro en 4K. Le framerate est constant grâce au patch day one. Le studio annonce avoir remanié les textures, armes et véhicules. Le coup de polish est bien visible et agréable. Nous avons donc affaire à un travail en profondeur où personnages, effets visuels, graphismes et éclairages se rapprochent des productions actuelles. Tout en mettant un bémol, le jeu accuse tout de même les neuf années qui nous séparent de la sortie initiale. Un ravalement de façade en soit mais le gameplay reste d'époque.
    La vidéo en fin de test en atteste.

    Terminons par le prix: proposé à environ une quarantaine d’euros, est-ce légitime encore une fois? La réponse est laissée à chacun mais au regard du contenu, du traitement visuel, de l'humour omniprésent, il n’est pas fou de penser que SR TTR les vaut.

    Responsive image
    La classe non ?

     

    ​




    Test Saints Row The Third Remastered - 4 minutes de lecture