• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps3

    Grand Theft Auto V
    Editeur : Rockstar
    Développeur : Take 2
    Genre : Action
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 17 septembre 2013
    Trophées : Oui
    Trophée Platine 1 Trophée Or 3 Trophée Argent 6 Trophée Bronze 40 | Trophée Secret 11
    50 trophées au total

    Support

    Disponible aussi sur : ps4

    Test Grand Theft Auto V

    Publié le mardi 08 octobre 2013 à 21h35 par Pilou - 3619
    Partager sur |

     

    L’attente aura été longue pour les fans de la série depuis la sortie de GTA IV en avril 2008. C’est chose faite avec ce cinquième épisode qui est disponible depuis le 17 septembre sur Playstation 3. Vulgaire suite ou gros hit en puissance apportant son lot de nouveautés ? Réponse dans ce test.

    Nous avons préféré attendre trois semaines pour vous faire part de nos impressions et ainsi intégrer la partie multijoueur du jeu : le GTA Online disponible depuis le 1er octobre.
    Au niveau des chiffres, Grand Theft Auto V a raflé le record de ventes en engrangeant pas moins d’un milliard de dollars de recettes en trois jours seulement et accusant un budget colossal pour un jeu de plus de 270 millions de dollars.

    Nos trois personnages

    Une partie à trois !

    Grand Theft Auto V prend place dans la ville de Los Santos et de la province de Blaine County pour un dépaysement total. L’île de Los Santos est tout bonnement immense et propose une grande quantité de paysages variés. Elle permet d’arpenter les rues de la métropole en passant par les plages où de jolies donzelles se dorent la pilule au soleil jusqu’au désert de Grand Senora.
    Il faut bien ça pour les trois personnages qu’il est possible d’incarner et qui marque LA grande nouveauté de ce cinquième épisode. Ces trois personnages apparaissent aussi différents que complémentaires dans les missions qu’ils auront à accomplir ensemble.

    On a en premier Michael, un quadra’, ancien braqueur qui a dû prendre une retraite anticipée suite aux évènements qui servent de prologue au jeu. Pas très bien dans sa peau, consultant un psychologue plus intéressé par ses honoraires que par les véritables problèmes d’existence, Michael doit faire face à une famille qui le fait tourner en bourrique. Trompé, dupé et impulsif, il devra précipitamment reprendre du service.
     

    Le second personnage jouable est Franklin qui tente de sortir de son quartier. Il voit en Michael (qu’il rencontre rapidement dans le jeu) un mentor qui peut lui apprendre les ficelles du métier pour gagner rapidement de l’argent. Adepte des grosses cylindrées, il est le pilote de la bande.

    Vient enfin, Trevor, le personnage le plus attachant en fin de compte du trio. Accroc aux substances illicites et psychotiques, Trevor a son propre code. Il ne se laisse jamais marcher sur les pieds et n’hésite pas à refroidir les gêneurs. On le rencontre pour la première fois lors du prologue du jeu. Il redeviendra jouable après quelques heures plus tard.
    Ces trois personnages vivent dans différents quartiers de Los Santos et possèdent des caractères et modes de vie uniques. Ils seront amenés à travailler ensemble tout au long de l’aventure principale.

    Il est possible de switcher facilement entre chaque personnage hors missions principales en pressant la touche multidirectionnelle du bas. Un cercle apparaît alors et il est possible de passer d’un personnage à l’autre en quelques secondes via un joli effet de dézoom et zoom masquant le chargement de la zone. On retrouve ainsi le personnage en pleine action dans sa vie quotidienne : faire la morale à un policier, se fumer un cigare au bord de la piscine,… Tous ces éléments contribuent à l’immersion et à l’intégration de personnages vivants dans un monde en perpétuelle évolution.

     
    Franklin, le pilote de la bande

    Le passage d’un personnage à l’autre s’opère également lors des missions qui impliquent de deux à trois de nos acolytes, mais le changement est alors scripté et on invite le joueur à faire la bascule. Les missions y sont grandement dynamisées.
    Pour augmenter leur distinction, chaque protagoniste possède des compétences propres qu’il convient de faire évoluer tout au long de l’aventure. Il faudra pratiquer chaque compétence pour les faire progresser. C’est en forgeant qu’on devient forgeron !
    On pourra ainsi améliorer sa compétence spéciale, son endurance, le tir, la force, la discrétion, le pilotage, la conduite et enfin l’apnée. En plus des facultés générales, Michael, Trevor et Franklin disposent d’une compétence spéciale. Michael peut ainsi ralentir le temps lors des guns fight pour faire un maximum de cartons dans les rangs ennemis. Trevor peut entrer dans une rage qui diminue ses dégâts de moitié mais en inflige deux fois plus. La compétence unique de Franklin est axée sur sa fonction principale : le pilotage. Il peut ralentir le temps lors des phases de conduite pendant un court instant.
    Cette compétence spéciale est caractérisée par une jauge qui se remplit selon certains critères : rouler à contre-sens, éviter les collisions,… Elle s'exécute en pressant simultanément les touches L3 et R3.

    Le braquage est au coeur du jeu

    Point Break

    La mission principale de notre trio est la réalisation de braquages de grande envergure. La trame principale pour y arriver est découpée en un peu plus de 70 missions. Leur ami handicapé Lester et hacker de profession les aidera dans leurs méfaits. Ces missions seront scindées en plusieurs parties. Il faudra effectuer des préparatifs : récupérer des munitions, voler un fourgon et du gaz, … et recruter une équipe. Chaque coéquipier aura une fonction propre pendant le braquage et selon ses compétences, il demandera une part plus ou moins importante du butin. A vous de prendre des risques ou non.
    Il est possible de réaliser un braquage soit par les manières forte ou douce.
    Les braquages permettent d'engranger assez rapidement de grosses sommes d’argent pour acheter armes, nouvelles voitures, nouvelles propriétés et bien d’autres choses.

     
    Premier trailer de GTA V

     

     

    Los Santos, le paradis de l’open world

    En plus des braquages, chaque personnage possède des missions secondaires personnelles : les missions “Inconnus et détraqués”. Elles sont diversifiés et matérialisées sur la carte par un point d’interrogation. Entre Franklin qui doit aider un paparazzi à prendre des clichés compromettants, en passant par Michael qui doit dézinguer de l’extraterrestre sous l’effet de drogue et pour finir par Trevor qui doit récupérer des objets précieux dans des situations coquasses. Il y en a pour tous les goûts. Le nombre de missions disponibles pour chaque personnage est visible dans le cercle de changement de personnage en bas à droite du HUB.
    Chaque mission (principale ou secondaire) donne le droit à un classement par des médailles. L’obtention de l’or se fera en réalisant certains objectifs secondaires : finir la mission dans un temps imparti, la jouer en toute discrétion, faire un certain nombre d’headshots...

    Dans Los Santos, on perd rapidement le fil du temps en s’adonnant aux loisirs présents un peu partout sur la carte. Golf, tennis, yoga, virée en vélo, sauts en parachute, plongée, le jeu n’est pas avare en loisirs annexes. Tous ces éléments contribuent une fois de plus à l’immersion dans ce monde ouvert de grande qualité. Le joueur peut également modifier ses véhicules, ses armes achetées dans des armureries ou récupérées sur les cadavres. Comme dans tout TPS (Third Person Shooter), on peut ajouter des éléments sur les armes : chargeurs de grande capacité, lampe torche, …
    Nos joyeux lurons peuvent aussi égayer leur garde-robe via les boutiques, se faire tatouer ou encore modifier sa frimousse en allant chez le coiffeur.

    L’implication du joueur est un peu plus décuplée grâce au smartphone. Nos trois canailles ont à disposition un téléphone portable permettant de joindre certains personnages. Michael peut, par exemple, proposer une petite sortie à Franklin et ainsi aller se descendre quelques bières au bar du coin mais aussi se rincer l’oeil au club de strip tease. Le pied !
    Il sert aussi à consulter ses SMS, mails, surfer sur le net ou encore réaliser une sauvegarde rapide du jeu. Dernière fonctionnalité appréciable, il est possible de prendre des photos. Avis aux amateurs ! Ces photos pourront être récupérées via le Social Club.

    La réalisation est magnifique


    Et la réalisation ma pauvre Lucette !

    Comme évoqué plus haut, l’île de Los Santos offre une map gigantesque mêlant des décors variés et un souci du détail bluffant. La profondeur de champ est ce qu’il y a de mieux pour un jeu de ce genre. Rockstar propose l’un des plus beaux jeux des dernières années de la console. L’animation des personnages, leur doublage sont criant de vérité. On a à faire à un monde vivant aux multiples facettes qu’on pourra traverser avec un nombre assez conséquent de moyens de transport allant du vélo à l’avion de ligne. On pourra observer quelques soucis de framerate mineurs et des affichages tardifs de certains éléments mais tout cela nous apparaît dérisoire.
    La bande-son via les stations de radios offre un large panel de styles musicaux. Chapeau bas ! On pourra tout de même reprocher, comme dans L.A. Noire, les discussions des personnages lors des phases de conduite. Le jeu étant en version originale sous-titrée FR, il n’est pas rare de partir dans le décor. En parlant de véhicules, ils disposent d’un souci du détail assez exceptionnel et une gestion des dégâts rarement égalée dans un monde ouvert. Exemple, si une voiture prend feu, elle explosera et sous les effets de la chaleur, les pneus exploseront également. Rockstar ne s’est pas foutu de nous !

    Dernière chose qu’il convient de signaler dans cette réalisation hors paire, la touche rond permet de passer en mode cinéma lorsque le héros est en voiture.

    Trailer officiel

    GTA Online, le jeu dans le jeu

    Rockstar a toujours proposé un multijoueur de qualité dans ces précédentes réalisations, à l’exception de L.A. Noire qui ne s’y prêtait pas. Dans Grand Theft Auto V, GTA Online a débarqué quatorze jours après la sortie du jeu. D’un côté, les fans ont pu s'adonner au jeu solo en toute quiétude pendant que Rockstar réglait les derniers éléments du multijoueur. Malheureusement, le lancement de GTA Online a subi un petit raté. Un premier patch est disponible depuis le 4 octobre et a corrigé une bonne partie des problèmes rencontrés.

    Pour commencer à jouer à GTA Online, il faut en premier lieu passer par la case création de son personnage. Le tout est relativement complet et permet de bien personnaliser son avatar. Après une courte introduction sous forme de générique et une première course servant de tutoriels, on se retrouve comme avec Trevor, Franklin et Michael dans les rues de Los Santos. Il est d’ailleurs possible de passer du mode multijoueur au mode solo à tout moment grâce au raccourci du HUB en bas à droite de l’écran. L’argent est au coeur de GTA Online. Il faudra en gagner un maximum. Pour cela, certains éléments du solo comme les braquages de magasins, des attaques de fourgons, des courses en tout genre (voiture, moto, jet ski, vélo, avion) seront également disponibles. Des affrontements entre gangs de joueurs via des deathmatchs, versus et missions coop ont été implémentés.

    Pour l’instant les micro-transactions sont désactivées mais elles feront bientôt leur apparition pour obtenir, par exemple, des fonds supplémentaires sans trop se prendre la tête.
    GTA Online peut être joué en solo mais bien évidemment, le travail en équipe est recommandé pour un maximum de sensations. Ce mode réunira jusqu’à 16 joueurs. En plus de l’argent fraîchement gagné, le joueur obtiendra des points de réputation qui donneront accès à de nouveaux personnages (PNJ) et donc à de nouvelles missions.

    GTA Online sera en perpétuelle évolution grâce à de nouveaux contenus. Le mode Capture de drapeaux (CTF), le mode Braquage (en coop) et le Créateur de contenu (permettant de créer ses propres matchs à mort et courses) pointeront bientôt le bout de leur nez.

    GTA Online est une véritable plus-value au jeu, un véritable jeu dans le jeu qu’il faut essayer !

     

    Les applications friendly

    Grand Theft Auto V dispose de quelques applications extérieures très alléchantes. La première est sans conteste l’application iFruit qui est sortie en même temps que le jeu, le 17 septembre. Uniquement disponible sur iOS, elle devrait débarquer sur le Google Play dans les prochaines semaines. Cette application permet via l’icône “Los Santos Customs” de personnaliser la voiture de chaque personnage : couleurs, suspensions, blindage, jantes. Tout est disponible sur la tablette. La plaque d’immatriculation peut même être même modifiée.
    L’icône “Chop the Dog” est une sorte de Tamagotchi pour le chien de Franklin. Le nourrir, le sortir, lui apprendre de nouveaux tours aura une répercussion sur le comportement du chien dans le jeu.
    Le Social Club est encore une fois de qualité pour la venue de Grand Theft Auto V. Il est possible de consulter sa progression, ses statistiques en solo comme sur GTA Online. Il permet aussi de gérer son clan (crew)
    La manuel du jeu est également disponible à cette adresse : http://www.rockstargames.com/V/fr_fr/info/manual : sur PC / MAC, Itunes et bientôt pour Android et Windows Phone.

    Note du test 9.5/10En conclusion :

    Que dire de GTA V si ce n’est qu’il fait parti du panthéon des jeux qu’il faut posséder sur PlayStation 3. Le jeu n’est bien évidemment pas à mettre entre toutes les mains. L’alcool, le sexe, la drogue et la violence gratuite y sont légion. Mais Rockstar nous offre encore là un petit bijou et montre sans conteste sa maîtrise dans les jeux en monde ouvert. On pourrait parler encore des trois personnages jouables, de l’excellente réalisation, des sensations que procurent le jeu en solo comme en multijoueur et j’en oublie mais à quoi bon, si vous ne faites pas déjà parti des millions de joueurs qui sont en train d’écumer Los Santos, foncez vous procurer ce cinquième épisode de la série.

    Les plus

    la référence de l’open world
    réalisation exceptionnelle
    3 héros, 3 vies
    variété des missions
    GTA Online robuste
    les braquages paramétrables
    durée de vie énorme en couplant le solo et le online
    les radios et les doublages de qualité
    la quantité des loisirs et missions annexes

    Les moins

    quelques baisses de framerate et affichage tardif
    dialogues lors de la conduite
    les compétences assez insipides

    En résumé


    Grand Theft Auto V par Rating: 9.5 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles