Note du test 7/10En conclusion :

Définitivement destiné aux jeunes joueurs, Transformers Battlegrounds permet de faire connaissance avec le jeu de stratégie au tour par tour et de lâcher un peu les mastodontes comme Fortnite ou Rocket League. Même si le jeu ne propose pas une kyrielle d’unités, il est possible de réussir de très belle partie surtout avec dans les dernières missions qui donnent du fil à retordre et en compagnie d’un ami sur le mode arcade.

Les plus

Incarner les héros Transformers
Pas de violence
Assez joli
De bonnes idées de gameplay
Du challenge à la fin

Les moins

Assez court
Le doublage
Ce tressaillement de la caméra quand l'IA joue

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps4

    Transformers: Battlegrounds
    Editeur : Outright Games
    Développeur : Coatsink
    Genre : Stratégie
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 23 octobre 2020
    Trophées : Oui
    Support


    Test Transformers: Battlegrounds

    Publié le mercredi 11 novembre 2020 à 10h50 par Pilou
    Partager sur

    Fin août, Outright Games et Just For games nous avaient invités à un Hands-On sur le prochain jeu de Coatsink. Ce test conforte-t-il notre première impression découverte en fin d’été ? On vous répond dans ce test.

     

    Bienvenue dans le Cyberverse


    Là où certains jeux se basent sur les films, Transformers Battlegrounds est l’adaptation du dessin animé Transformers Cyberverse débuté en 2018. Cette première information annonce déjà la couleur sur le public visé avec le jeu, à savoir les jeunes de 10 à 12 ans.
    Transformers Battlegrounds est un jeu de stratégie au tour par tour dans la même lignée que la série X-Com.
    Une autre immersion destinée aux jeunes joueurs, lors de la première mission, la vue du dessus est expliquée par notre aide fournie aux robots en prenant de la hauteur pour nous protéger et leur indiquer la présence des vils Decepticons.
    Les premières missions servent de gros tutoriel.

    Chaque Transformers sur le champ de bataille dispose de trois points d'action. Ces points peuvent être dépensés soit en réalisant une attaque (une seule par tour) soit en se déplaçant sur une carte en forme d’échiquier. Les éléments du décor sont à utiliser pour réussir sa mission.
    Les bâtiments servent de protection aux autobots. Ils peuvent tirer et se remettre à couvert aussi rapidement. On peut mixer déplacement attaque puis déplacement pour se remettre à l’abri.

    Responsive image
    Le jeu est en vue du dessus

    Autobots, à l’attaque!


    Il y a trois types d’unités : soutien, bagarreur et éclaireur et plusieurs transformations. Les unités aériennes, en se transformant en avion, peuvent par exemple passer au-dessus des bâtiments pour leur déplacement, leur permettant de parcourir une plus importante distance.

    Chaque autobot revêt plusieurs types d’armes : le blaster pour le tir à distance, et une faculté à courte distance. Bumblebee dispose par exemple du dard. Selon le nombre de points d’action disponibles, notre défenseur peut affecter plus ou moins de puissance (de un à trois en fonction des trois points d’actions disponibles) dans son attaque.
    Très rapidement, on réalise des stratégies. Windblade peut utiliser sa capacité “Cyclone” qui génère une attaque de vent poussant les Decepticons allant se cogner sur des obstacles. Si une voiture est présente dans le gabarit de l’attaque, elle peut endommager l’ennemi.

    Environnement, attaque, défense, attaque de zone, il y en pour tous les goûts. A ces éléments s’ajoutent une jauge, l’Energon qui augmente lorsque les autobots se déplacent, attaquent ou tout simplement si le joueur termine le tour avec des points d’actions disponibles. Ces jauges permettent de lancer des attaques très puissantes. Un autre facteur stratégique à ne pas négliger.

    Le labo de Wheeljack permet de dépenser les étincelles fraîchement gagnées en terminant une mission pour y débloquer une nouvelle capacité à affecter. La compétence vigilance d’éclaireur est très intéressante et permet aux autobots, équipés de la classe, de tirer sur un ennemi lorsqu’il se rapproche.

    Responsive image
    Couverture, obstacle, tout est bon pour se protéger mais attention aux explosions

    Un jeu fidèle et du rab


    Graphiquement, le jeu en 3D est assez réussi, simpliste mais collant à la patte graphique du dessin animé. Transformations, explosions, différents biomes, le jeu s’adresse encore une fois aux plus jeunes et fait le job.
    On note un scrolling un peu dérangeant lorsque l’IA joue son tour. Heureusement, ce tressaillement de la caméra peut être passé en accélérant le temps.
    Pour s’adresser à nos jeunes bambins, le jeu est entièrement traduit en français, même si certains doublages sont un peu nian nian.

    Si les 20 missions ne vous ont pas rassasié, Transformers Battlegrounds propose de la coopération à deux joueurs (ou seul) sur la même console. Le mode Arcade offre cinq modes de jeu : capture de drapeau, match revanche Decepticons, Capture d’Energon, Baroud d’honneur et Destruction, autant de modes bien connus.
    Le match revanche Decepticons permet d’incarner les méchants robots provenant de Cybertron et ainsi tenter de vaincre les gentils Autobots.
    Les autres modes s’attardent à du Capture de drapeau, défense, survie, rapidité. Un seul reproche, il n’est pas possible de faire du versus, le jeu se fait uniquement en coopération.

    Responsive image
    Grimlock a une attaque de zone puissante

     




    Test Transformers: Battlegrounds - 3 minutes de lecture