• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps3

    Castlevania : Lords of Shadow 2
    Editeur : Konami
    Développeur : MercurySteam Entertainment
    Genre : Action | Aventure
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 27 février 2014
    Trophées : Oui
    Trophée Platine 1 Trophée Or 3 Trophée Argent 7 Trophée Bronze 36 | Trophée Secret 16
    47 trophées au total

    Support


    Test Castlevania : Lords of Shadow 2

    Publié le vendredi 28 février 2014 à 15h28 par Pilou - 2218
    Partager sur |

     

    Le studio espagnol de Mercury Steam nous avait tout émoustillé en 2010 avec Castlevania : Lords of Shadow offrant une réalisation exceptionnelle et un gameplay exigeant, qui élevait le jeu au même rang que les God of War et autres Ninja Gaiden. Cette année, la suite tant attendue arrive sur notre bonne vieille PlayStation 3 mais le jeu est-il le digne successeur du premier chapitre ? Réponse dans ce test.

    JE suis Dracula

    Ces nouveaux épisodes, développés par Mercury Steam, marque un reboot de la série. Castlevania : Lords of Shadow 2 en est la conclusion. Dans le premier opus, le joueur incarnait Gabriel Belmont, un chevalier de la Confrérie de la Lumière, épaulé par Zobek, un chasseur de démons. Il doit rencontrer un ancien Dieu, Pan, et mettre fin à l'âge des Ténèbres. Mais rongé par la culpabilité et le remord, on retrouve après les crédits de fin de jeu un Gabriel devenu Dracula dans une époque moderne et bien mal en point. C'est exactement à ce moment que débute cette suite. Zobek reprend contact avec Dracula et lui propose un marché : s'il l'aide à empêcher le retour de Satan sur Terre, il mettra fin à son calvaire et son règne éternel en tant que Prince de la nuit.

    Dracula errant dans les rues

    Dracula a plus de jus

    Les développeurs savent nous mettre l'eau à la bouche dès les premières minutes du jeu, en nous proposant un retour à l'âge d'or de Dracula et de son célèbre château quelques centaines d'années auparavant. Cette séquence nous donne les commandes du Vampire en pleine possession de ses moyens et qui doit faire face au siège de l'édifice par des chevaliers et golems de la Lumière. Disponible dans la démo, ce passage fait office de didacticiel. Après une magnifique séquence rappelant les faits du premier épisode, mais aussi de Castlevania : Mirror of Fate sorti en HD il y a quelques mois, le jeu prend place dans les temps modernes avec notre Dracula tout décrépi et affaibli. Il devra retrouver ses pouvoirs pendant les premières heures du jeu.

    Dracula sait se battre mais pas que...

    Gabriel, sous les traits du Seigneur des vampires, laisse de côté sa croix de combat légendaire au profit d'un gant de sang. Dracula récupérera assez rapidement l'Épée du Néant qui pourra drainer la vie des ennemis, geler les éléments liquides et même ralentir les assaillants. Un peu plus tard, les Griffes du Chaos seront reprises. Elles permettront de briser les défenses des ennemis et de lancer des projectiles de feu. Ces deux armes utilisent de la magie et il faudra glaner des orbes de sang pour remplir leur jauge respective. Ces orbes s’obtiennent en évitant les attaques des ennemis et lorsque la jauge de concentration est remplie. Il suffit ensuite de rester appuyer sur les touches R3 ou L3 pour remplir l’une des deux barres de magie.

    Mercury Steam a voulu diversifier les phases de gameplay en y ajoutant de l'infiltration. Dracula, pour pallier à sa faiblesse passagère, devra passer certains lieux en évitant les gardes. Il pourra détourner leur attention en envoyant une nuée de chauve-souris sur ses ennemis, se métamorphoser en rat pour traverser des dédales de conduits ou encore posséder le corps d'humains ou suppôts de Satan en arrivant furtivement par derrière.

     

     

    Entre chaque phase de combats, infiltration, réflexion et plate-forme, notre antihéros pourra se fortifier. Comme dans le premier chapitre : Castlevania : Lords of Shadow, chaque arme propose diverses combos et nouveaux coups à débloquer moyennant quelques points de compétences. Il faudra pas mal de dextérité pour appréhender toutes les subtilités du personnage. Le gameplay n’en est que plus exigeant et vraiment dynamique.

    L'épée du Néant draine la vie des ennemis

    Un Dracula pris entre deux mondes

    Ce qui marque ce nouvel épisode est l'alternance entre une ville moderne construite sur les ruines du château, où notre buveur de sang se déplacera dans divers lieux sombres, glauques (usine, laboratoire, ...) et un univers proche de Castlevania : Lords of Shadow premier du nom avec ses décors médiévaux démesurés. Le passage entre les deux mondes se fait grâce au médaillon du Loup qui appelle un joli loup blanc pour nous faire passer à l’autre époque mais cette séquence peut s’avérer longuet à force.

    Castlevania : Lords of Shadow 2 propose un monde ouvert où il est possible de revenir dans les anciens lieux pour y recueillir des bonus initialement bloqués et accessibles grâce aux nouveaux pouvoirs de Dracula. Le bestiaire varie également entre ces deux âges. Dans le présent, on se frottera à des créatures humanoïdes transformées par un virus et des méchas armés jusqu'aux dents. C’est également dans cette époque que l’infiltration sera obligatoire lors de certaines phases de jeu. Dans le passé, on retrouve des ennemis plus communs au premier opus et tous les ingrédients qui ont fait le hit qu’est Castlevania : Lords of Shadow.

    Les boss sont encore de la partie et proposent un challenge et des passages exceptionnels. Ils sont également plus nombreux et trouver leur point faible sera vraiment une phase très plaisante. En parlant de difficulté, le jeu est aussi ardu que le premier. Un pur régal qui pourra rebuter les novices. Le jeu propose une quinzaine d'heures et il faudra en compter le double pour découvrir tous les secrets du jeu.

    Trailer de lancement

    Dracula fait le beau

    Le jeu est très joli même si un aliasing est assez prononcé. Mais l'architecture des niveaux et la modélisation des ennemis, surtout les boss, sont vraiment bluffantes. Les niveaux modernes paraissent quand même moins attrayants mais diversifient les différents lieux visités. On a tout de même un jeu très agréable à jouer surtout qu’aucune baisse dans la fluidité n’entrave la progression. De grands acteurs ont prêté leur voix aux personnages du jeu qui est, comme le premier, en version anglaise mais sous-titrée. Robert Carlyle (28 jours plus tard) prête sa voix à Dracula alors que Richard Madden (Trône de Fer) double Alucard. La musique est également une réussite. C'est Oscar Araujo, compositeur du premier épisode qui renoue avec brio pour cette suite. La bande son prend aux tripes.

     

    Note du test 8.5/10En conclusion :

    Castlevania : Lords of Shadow 2 est une réussite et n’est pas une simple copie du premier. Mercury Steam a su ajouter de nouveaux éléments de gameplay qui font du jeu une suite dotée d’améliorations bien pensées. Couplé à cela une durée de vie exceptionnelle, le jeu ravira les fans de la première heure mais nous recommandons tout de même de faire au moins le premier chapitre de la série et accessoirement l’épisode Mirror of Fate HD pour les nouveaux venus. A l’heure de la Next-Gen, la PlayStation 3 a de beaux restes avec Castlevania : Lords of Shadow. Dommage que le série s’achève avec ce dernier opus qu’est Castlevania : Lords of Shadow 2.

    Les plus

    Dracula
    La durée de vie
    Les combats
    Les niveaux et le monde ouvert
    Bande son d’Oscar Araujo

    Les moins

    Aliasing prononcé
    Les niveaux modernes en retrait

    En résumé


    Castlevania : Lords of Shadow 2 par Rating: 8.5 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles