• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps4

    inFamous : Second Son
    Editeur : Sony
    Développeur : Sucker Punch
    Genre : Action | Aventure
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 21 mars 2014
    Trophées : Oui
    Trophée Platine 1 Trophée Or 2 Trophée Argent 11 Trophée Bronze 34 | Trophée Secret 10
    48 trophées au total

    Support


    Test inFamous : Second Son

    Publié le dimanche 13 avril 2014 à 13h38 par Pilou - 1941
    Partager sur |

     

    Ah ! inFamous : Second Son, on l’attendait, ce jeu exclusif et “teasé” par une jolie cinématique, le 20 février 2013 lors de la conférence de présentation de la PlayStation 4 à New York. C’est donc un peu plus d’un an après que le troisième épisode de la saga arrive sur notre console Next-Gen fraîchement déballée.

    Au revoir Cole, bienvenue à Delsin

    Pour les nouveaux arrivants, rappelons un peu ce qu’est la série inFamous. Elle débute en 2009 avec le premier épisode sur PlayStation 3. inFamous est un jeu d’action en monde ouvert imaginé par Sucker Punch. Elle raconte l’histoire de Cole MacGrath, un coursier qui se voit doté de super-pouvoirs après l’explosion du colis qu’il transportait. Deux ans plus tard, Sony et Sucker Punch remettent le couvert avec sa suite, inFamous 2 toujours sur PlayStation 3. Le joueur est encore aux commandes de Cole, notre adepte de l’électricité, mais dans une ville différente : New Marais. Il y apprendra par exemple qu’il n’est pas le seul à posséder des pouvoirs. Dans le même moule que les X-Men, d’autres humains appelés “porteurs” présente le gène mutant octroyant des pouvoirs surnaturels. La série exclusive à Sony connaît un énorme succès.

    Qui dit nouvelle console, dit nouveau héros ; Cole laisse donc sa place à Delsin Rowe, un Indien Akomish. L’aventure débute dans sa réserve au milieu de la forêt, sept ans après les évènements relatés dans inFamous 2. Cette petite incursion indienne permet de faire connaissance avec notre cher énergumène, un peu rebelle sur les bords. En effet, Delsin affectionne les graffitis et c’est avec ce hobby que le joueur entame l’aventure. Pris sur le fait, Delsin devra échapper à son frère et shérif, Reggie. Ce prologue sert de didacticiel, et permet de prendre en main la DualShock 4 et les différents mouvements du personnage. Delsin croise rapidement le chemin de porteurs fugitifs poursuivis par le DUP (Department of Unifed Protection). Cette entité militaire, menée par Augustine, a en charge de faire régner l’ordre, d’arrêter les porteurs appelés pour l’occasion bioterroristes et de les mettre sous les verrous pour y subir des expériences atroces. C’est ici que la véritable aventure commence, Delsin, en touchant un porteur, s’accapare ses pouvoirs. Pour sauver sa tribu, Delsin doit se rendre à Seattle pour y retrouver la sombre Augustine.

    Le pouvoir Néon est l'un des plus jolis

    Une éponge à pouvoirs !

    Delsin peut donc s’approprier les pouvoirs d’autres porteurs qu’il touche. Une bien bonne chose.
    Il débute l’aventure avec les pouvoirs de Fumée. Les premiers instants dans les rues de Seattle sont dédiés à les faire évoluer. Son frère, Reggie, l’aidera dans ce sens en lui indiquant les emplacements des sources de fragments.

    Le sentiment de liberté et de puissance est bien présent. Lorsque l’on découvre un nouveau pouvoir, on en apprend toutes les subtilités en quelques minutes de jeu. Il faut très peu de temps pour disposer de toute la panoplie du pouvoir.

     

     

    Chaque aptitude aura un coup au corps à corps, des tirs multiples, un tir plus puissant, un déplacement rapide, … et surtout une attaque ultime. Le joueur aura accès en plus de la Fumée, aux pouvoirs du Néon, de la Vidéo (et une petite surprise). Chaque pouvoir est unique et offre une approche différente dans les affrontements. La Fumée est plus frontale, agressive et directe alors que le Néon se la jouera un peu plus à distance. Pour finir, la Vidéo est un pouvoir plus sournois avec la possibilité par exemple de devenir invisible. A vous de découvrir toutes les astuces.
    Petite précision, il n’est possible d’utiliser qu’un seul pouvoir à la fois mais les sources de Néon, Fumée et Vidéo sont légion et visibles sur la carte du HUB.

    Un scénario classique et une tripotée de missions annexes

    Outre des missions principales qui feront avancer le scénario aboutissant sur deux fins différentes, en fonction du Karma choisi, le jeu fourmille de choses à faire. Seattle est divisé en secteurs contrôlés par le DUP et il faudra y détruire les postes de contrôle mobiles. Des actions spécifiques liées au Karma sont disséminées dans les rues de la ville. Comme les deux premiers inFamous, le joueur aura le choix entre faire le Bien et le Mal par le biais du Karma. Ce dernier dispose de cinq niveaux qui évolueront en fonction de vos actions. Chaque Karma déverrouille des pouvoirs spécifiques en plus des principaux. Des fragments éparpillés dans la ville pourront être dépensés pour les débloquer et les booster.

    Si vous êtes en bon Karma, il faudra délivrer des prisonniers, sauver des porteurs alors qu’en mauvais Karma, il faudra tabasser des publicitaires ou encore tuer des musiciens de rue. A l’issue de la destruction d’un poste de contrôle, chaque zone dispose de missions annexes allant de la destruction de caméra, à la réalisation de graffitis, en passant par la récupération de journaux audio et assassinats d’agent secret. Ces missions évitent d’être tête dans le guidon dans la trame principale et permettent de visiter les rues vivantes et colorées de l’Emerald City. Malheureusement, elles s’avèrent répétitives.

    La modélisation de Seattle est une pure merveille

    Un Seattle plus vrai que nature ?

    Pas de doute possible, inFamous Second Son est un jeu Next-Gen et la claque à laquelle on s’attendait est bien là. La modélisation des personnages est tout bonnement magnifique et détaillée. La ville de Seattle est vaste, vivante. La distance d’affichage est hallucinante. Une mention spéciale au cycle jour/nuit et à la pluie qui contribuent à cette prouesse. Les effets spéciaux des pouvoirs sont également magiques. La décomposition en Fumée de Delsin, les traînées de sa forme Néon, et les pouvoirs ultimes sont un bref exemple de cette beauté graphique. Bravo à Sucker Punch pour ce boulot d’orfèvre.

    Quelques ralentissements sont à déplorer lorsqu’il y a un peu de monde à l’écran et que Delsin déchaîne sa fureur. Mais rien de bien méchant, j’ai également subi quelques bugs de collision.
    La version française est réussie et pour les fans de la VO, il est possible de “switcher” à tout moment dans le menu. Les musiques sont entraînantes et mention spéciale aux deux dernières et surtout à celle du générique de fin. Un petit indice, elle est en relation avec un vingtième anniversaire...

    inFamous Second Son TV

     

    Note du test 9/10En conclusion :

    inFamous Second Son est une exclusivité sur laquelle il est impossible de passer à côté. Réalisation exceptionnelle, durée de vie dans la moyenne, gameplay aux petits oignons, pouvoirs variés sont autant d’éléments qui font du dernier-né de Sucker Punch, un petit bijou de la PlayStation 4. Les hits arrivent enfin sur Next-Gen, inFamous Second Son en est la preuve.

    Les plus

    Réalisation magnifique
    Des graphismes Next-Gen au top
    Les pouvoirs et le sentiment de puissance
    Delsin et ses graffitis

    Les moins

    Assez répétitif
    Quelques ralentissements
    Quelques bugs

    En résumé


    inFamous : Second Son par Rating: 9 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles