• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps4

    Knack
    Editeur : Sony
    Développeur : Japan Studio
    Genre : Action | Plates-formes
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 29 novembre 2013
    Trophées : Oui
    Trophée Platine 1 Trophée Or 4 Trophée Argent 9 Trophée Bronze 28 | Trophée Secret 8
    42 trophées au total

    Support


    Test Knack

    Publié le dimanche 22 décembre 2013 à 19h31 par Pilou - 2116
    Partager sur |

     

    On attend Knack au tournant pour deux raisons. La première est qu’il fait parti des jeux présents au lancement de la PlayStation 4 et la seconde, qu’il est tout comme Killzone Shadow Fall, un jeu exclusif à la console. Il doit de ce fait montrer ce que la next-gen a réellement dans le ventre. Notre avis sur la question dans ce test.

    Knack et le Docteur Vargas

    Mark Cerny est aux commandes

    Mark Cerny, qui est le concepteur de la Playstation 4 et qui a travaillé énormément pour l’univers Playstation avec des jeux comme Crash Bandicoot, Spyro, Jak & Dester, a également apposé sa griffe sur Knack.

    Knack est donc disponible depuis le 29 novembre sur la console Next-Gen de Sony. Mais qu’est-ce que Knack ? Il s’agit d’un jeu de la même veine que Ratchet ou Crash Bandicoot, c’est-à-dire un jeu de plateforme très orienté beat'em all. Le jeu se déroule dans un univers assez contrasté puisqu’il oppose des gobelins usant de masses, épées et arcs à des humains disposant d’armes sophistiquées et de robots. Les gobelins auront vite accès à la technologie et l’une des premières missions du jeu consistera à apprendre le pourquoi de cette évolution.

    Les humains feront appel au Docteur Vargas qui étudie les reliques, la mana du monde. Lors de ses recherches, il découvre Knack, un golem créé à partir de ces reliques, cette source vitale qui alimente le monde.

    Le mode Coop

    Un héros qui évolue au profit du gameplay … trop scripté

    Knack possède des facultés fort intéressantes pour botter en touche ses ennemis, mais qui apparaissent peu nombreuses au final.
    La capacité principale de Knack est d’absorber les reliques qu’il croisera tout au long des niveaux. Il verra ainsi sa barre de santé gonfler mais pas seulement, puisque Knack augmentera en conséquence sa taille et pourra atteindre des dimensions gargantuesques.
    Cette modification d’état diversifie grandement le gameplay. Il commence chaque niveau de petite taille tout en affrontant des ennemis modestes  (oiseaux, insectes, petits gobelins) pour aller, lors des derniers stades de croissance, se frotter à des tanks et autres avions de chasse.
    Couché sur la papier, cet élément de gameplay est très plaisant mais malheureusement, le joueur n’a aucune gestion de la taille de Knack. Le jeu est scripté et chaque événement est défini. Les ennemis s’adaptent à la taille du héros et même si la barre de vie augmente en proportion, deux ou trois coups portés à Knack auront raison de lui. En parlant de coups, Knack n’en dispose que de très peu. Ils conduisent rapidement à une certaine répétitivité. Dommage! Knack peut également esquiver avec le stick droit les coups qui lui sont assénés.

     
    Knack a absorbé de la glace
     

    Knack dispose de certaines aptitudes utiles

    Knack, en plus des reliques qui le booste en vie et en taille, peut également ramasser des pierres solaires qui remplissent des jauges de puissance. Lorsqu’une jauge est remplie, il peut déclencher l’un des trois puissants pouvoirs mis à sa disposition. Avec le premier, Knack se transforme en tornade ravageuse alors que le second déclenche une onde de choc en tapant le sol. Le dernier pouvoir permet de détruire des ennemis éloignés grâce à des boules d’énergie.
    A côté des reliques, Knack peut absorber des matériaux  comme la glace, l’acier, le bois qui viennent se greffer à son corps. Ils disposent tous de spécificités mais qui ne modifient finalement pas la façon de jouer. La glace, par exemple, fera grossir Knack et lui évitera de glisser dessus. En sortant des grottes, par contre, la soleil le fera fondre.

    Une durée de vie plus que correcte et une difficulté assez prononcée

    L’aventure de Knack se répartit en 13 chapitres. Chaque chapitre est découpé en niveaux. Chaque niveau conduit Knack d’un point A à un point B. C’est linéaire et assez énervant par moment. Je m’explique. Le jeu, de part sa réalisation, fait relativement enfantin. Personnages caricaturaux, décors hauts en couleur mais ne vous y méprenez pas, le jeu ne propose pas un challenge insurmontable, mais qui n’est pas forcément adapté aux jeunes joueurs qui se frotteraient au solo. J’ai bien dit en solo, car l’une des forces du jeu est sans conteste la coopération où un joueur armé d’une seconde manette pourra rejoindre instantanément Knack dans son périple. Ce renfort salvateur prendra les traits d’un Knack robotisé qui dispose de vies illimitées et des mêmes capacités que Knack. Une bien bonne idée qui diminue ainsi la difficulté car lorsque Knack meurt, le joueur est obligé de se re-farcir les niveaux déjà traversés. Et les checkpoints ne sont pas légion.


    Tout au long de l’aventure, des salles secrètes au nombre de 60 pourront être découvertes. Ces dernières révéleront des coffres renfermant pierres solaires, reliques et pièces de gadgets de façon aléatoire. Ces dernières constituent, en les assemblant, des gadgets plus ou moins complexes, de 3 à 7 pièces. Le joueur pourra en rassembler jusqu’à 8. Lorsqu’un set est terminé, Knack disposera alors d’un gadget ou d’une compétence supplémentaire. Il pourra, par exemple, avoir une batterie à pierres solaires pour recueillir plus d’énergie (et par la suite une double batterie). Il aura également accès à un détecteur de secrets, un détecteur de reliques, un ralentisseur de temps très utile lors des combats, une jauge de combos qui augmentent la puissance des coups de Knack,...etc. L’aspect partage avec d’autres joueurs est d’ailleurs présent puisqu’à chaque pièce trouvée, il est possible d’échanger la pièce par une autre dénichée par ses amis jouant également au jeu. Cette possibilité permet de concevoir plus rapidement ses gadgets.

    Il sera également possible de récupérer quelques objets pour compléter sa collection grâce à une application smartphone (iOS et Google Play) : KNACK’s Quest. Ce jeu est une sorte de Candy Crush Saga où il faut aligner au minimum 3 matériaux pour faire grandir Knack.

    En terminant les niveaux, l’application débloque des pièces de gadgets qu’il est possible de récupérer dans le jeu.

    Les pièces de gadgets à récupérer

    Un jeu PS4 ?

    N’y allons pas par quatre chemins, Knack, en opposition à Killzone Shadow Fall, ne met pas en avant la puissance de la console Next-gen. Certes les niveaux sont jolis, lumineux avec une profondeur de champ assez conséquente. Les textures, les reflets et certains effets sont clairement réussis mais on reste sur notre faim. Accolée à cela une baisse de framerate lors de certains passages, surtout quand Knack a une taille démesurée. On attendait un peu plus pour cette exclu PS4.

    Trailer de lancement

     

    Note du test 6.5/10En conclusion :

    Que dire de Knack ? D’un côté, Knack n’est pas mauvais. Il reprend les bases des jeux du genre old school. Il est doté d’une bonne durée de vie, d’un Knack accrocheur malgré une difficulté pas piquée des vers lors de certains passages. Le mode coopératif et l’univers contribuent à un jeu qui plaira aux fans du genre. Mais d’un autre côté, on attendait tellement plus d’un jeu exclusif et faisant parti des premiers titres de la console. On est forcément déçu par la partie Next-Gen qui caractérise Knack. Attention quand même, Knack n’est pas un mauvais jeu, il n’est juste pas taillé pour représenter les capacités de la PlayStation 4. A noté aussi que le jeu en Remote Play sur la PS Vita est plaisant et tout a fait taillé à ce genre.

    Les plus

    durée de vie correcte
    application smartphone pour glaner quelques objets
    univers mêlant technologie et fantasy
    doublage
    Knack et les reliques / matériaux
    la coopération

    Les moins

    répétitif
    difficile et énervant en solo
    ultra scripté
    un jeu archi classique
    quelques baisses de framerate

    En résumé


    Knack par Rating: 6.5 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles