• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Lonewolf


  • ps3

    Bound by Flame
    Editeur : Focus Home Interactive
    Développeur : Spiders Games
    Genre : Action
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 09 mai 2014
    Trophées : Oui
    Trophée Platine 1 Trophée Or 3 Trophée Argent 9 Trophée Bronze 29 | Trophée Secret 0
    42 trophées au total

    Support

    Disponible aussi sur : ps4

    Test Bound by Flame

    Publié le mardi 27 mai 2014 à 13h48 par Lonewolf - 2832
    Partager sur |

     

    Voilà, ça y est, c'est la fin du monde ! Les Seigneurs du Froid déferlent sur les terres de Vertiel, semant chaos, mort et destruction, accompagnés de leur Mortarmée. Ainsi nommée parce que faite de morts-vivants et que tout ennemi tué devient une nouvelle recrue. L'espoir faiblit à mesure que la Mortarmée progresse, et c'est là que vous entrez en scène.
    Vous êtes Volcan (vous créez votre personnage et son nom, mais le surnom reste), artificier des Lames Franches, une compagnie de mercenaires. Laquelle a reçu pour contrat de veiller sur les Érudits Rouges pendant qu'ils mènent à bien un antique rituel dans l'espoir d'éliminer les Seigneurs du Froid. Sauf que celui-ci semble mal tourner et invite un démon de feu à venir s'installer dans votre esprit...

    Kill it ! Kill it with fire !

    A Song of Ice and Fire... Ah non, c'est pas la même histoire...

    Rien à voir en effet avec ce cher George RR Martin, mais il sera bien question de feu et de glace tout de même. Logique de combattre la glace par le feu, après tout. Bref, revenons à notre démon dans votre tête. L'avantage de la situation, c'est qu'il vous confie sa force et ses pouvoirs de feu (ce qui ouvre un troisième arbre de compétences, on y reviendra plus tard). L'inconvénient, c'est qu'il aimerait bien libérer TOUT son pouvoir. Ce qui veut dire (attention, c'est surprenant) effacer votre esprit et prendre le contrôle total.
    Ce qui vous amènera à devoir parfois faire des choix qui auront une incidence sur votre niveau de possession. Tenterez-vous de préserver votre humanité, ou vous laisserez-vous envahir par la quête du pouvoir absolu ? Une belle idée, même si je n'ai pas toujours été maître d'absolument tous mes choix (petite mention, par exemple, au passage avec le roi Arendil, je vous laisse découvrir), ce qui est assez regrettable quand ça a une importance, comme c'est le cas ici. À titre d'exemple, vous êtes beaucoup plus maître de ce qu'il se passe dans Alpha Protocol ou les jeux BioWare, voire dans Mars : War Logs, la précédente production du studio. Notons d'ailleurs que Spiders s'est beaucoup reposé sur ce précédent jeu pour bâtir le gameplay de celui-ci.

    Toi, t'as pas vraiment une gueule de porte-bonheur...

    On prend les mêmes et on recommence !

    Donc, en gros, Bound by Flame, c'est du Mars : War Logs 2.0. Vous retrouverez le même gameplay de base, mais aussi les mêmes qualités. Et les mêmes défauts... Et on va donc commencer par les qualités.
    Les enchaînements partent assez bien en combat, même s'il y a toujours ce satané temps de latence à cause des animations si présent dans Mars : War Logs.... La possibilité de changer de posture (passer de l'arme lourde aux dagues jumelles d'une simple pression sur R1) est en tout cas une idée sympathique, qui peut changer la face du combat. Le Guerrier est lent et puissant, pendant que le Rôdeur frappe faiblement, mais à une cadence infernale. De plus, la opsture change la fonction de la touche Cercle : le Guerrier brise la garde ennemie d'un coup de pied, le Rôdeur fait un bond en arrière pour esquiver les attaques.

     

     

    À vous de choisir votre style. Cela dit, attention, les enne mis sont régulièrement cheatés et il n'est pas rare qu'on se retrouve à prendre des coups qui enlèvent presque un tiers de sa jauge de santé... La parade vous sauvera souvent la vie, croyez-moi...

    Cours, Forrest, cours !

    Parlons d'animaux fantastiques ! Ou pas.

    Parlons rapidement des ennemis, avant de parler du reste, oui. Pour le coup, le bestiaire est assez varié, de toutes les tailles, dans tous les genres : morts-vivants, insectes, créatures bizarres, du petit rien du tout au mastodonte qui fait quinze fois la taille du personnage. Et il faut bien admettre que ça fait plaisir de démolir des trucs aussi énormes à coups de lames et de magie.
    Ce qui m'amène à l'arbre de compétences. Vous disposez donc de trois arbres (Guerrier, Rôdeur, Pyromant, chacun améliorant donc les 2 postures de combat, et votre utilisation de la magie), et de plusieurs niveaux de maîtrise, chaque palier étant atteint selon le nombre de points dépensés dans le précédent. De plus, chaque compétence peut encore être améliorée deux fois après déverrouillage. Et chaque niveau ne vous accordant que deux points à chaque fois, choisissez bien.
    En plus de cela, il existe les traits. Que sont-ils ? Des bonus permanents, passifs, qui vous aident au combat, ou vous facilitent la vie en dehors, et dont vous débloquez l'accès en remplissant certaines conditions (par exemple, pour mieux maîtriser les épées, il vous faut tuer un certain nombre d'ennemis à l'épée pour déverrouiller la compétence, puis l'acheter quand vous avez assez de points de traits). Une évolution entièrement maîtrisée, donc.

    Trailer de lancement

    Mais Bound by Flame brille aussi par la présence de compagnons et par la possibilité de romance avec chacun d'eux. Malheureusement, comme dans Mars : War Logs, si ces personnages sont assez bien écrits et intéressants, vous n'apprécierez sans doute pas de faire autre chose que parler avec eux et réussir leurs quêtes... Car, comme dans le susnommé, ils ne vous serviront à RIEN au combat, quel que soit leur style.
    Ce sont en effet des punching balls ambulants au QI d'huître, encore. Il est dommage que Spiders n'ait pas évolué sur ce point... Ils ne feront pas grand chose, à part peut-être une diversion pendant une minute. Cela dit, emmener Sybil avec vous reste une bonne idée pour économiser les soins après les combats, elle se fera un plaisir de vous soigner dès que le calme sera revenu.
    L'artisanat, quand à lui, est un copier/coller de Mars : War Logs. Vous trouvez (ou achetez, ou créez) les matériaux, vous allez dans votre menu d'équipement, et vous entrez dans le menu d'amélioration avec Carré. Il ne vous reste plus qu'à choisir. Pourquoi changer une formule simple et efficace, après tout ?

    Côté graphismes, le petit côté cel shading est sympathique, les environnements sont très beaux, mais ce n'est guère poussé. La version Playstation 4 offre tout de même un confort visuel indéniable et un nombre de Fps plus important. Vous l'aurez compris, Bound by Flame attire la sympathie grâce à son univers dark fantasy bien mené, son artisanat, et son système de choix. Mais il ne parlera sans doute qu'aux plus gros amateurs de RPG, qui accepteront de faire avec ses errances pour profiter à fond de ces trois points.

    Note du test 7/10En conclusion :

    Bound by Flame ne révolutionnera pas le visage du RPG, mais son univers sympathique, ses choix, et son artisanat suffiront à faire adhérer les amateurs du genre à ce qu\'il a à offrir. On regrettera juste que l\'IA des compagnons soit toujours proche de celle de l\'huître et que les ennemis soient parfois un brin cheatés, toutefois...

    Les plus

    Un univers sympathique et assez original
    Des personnages intéressants
    Une évolution du personnage très précise
    La mécanique des choix
    L'artisanat
    Un bestiaire assez varié

    Les moins

    L'IA des compagnons proche du Zéro Absolu
    Des ennemis parfois cheatés
    Graphiquement peu poussé
    Cinématiques de fin de boss peu impressionnantes
    Certains passages sans choix possibles alors qu'il y avait moyen de le faire

    En résumé


    Bound by Flame par Rating: 7 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles