• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps3

    Batman : Arkham Origins
    Editeur : Warner Interactive
    Développeur : Warner Bros Interactive
    Genre : Action | Aventure
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 25 octobre 2013
    Trophées : Oui
    Trophée Platine 1 Trophée Or 2 Trophée Argent 9 Trophée Bronze 39 | Trophée Secret 6
    51 trophées au total

    Support


    Test Batman : Arkham Origins

    Publié le jeudi 07 novembre 2013 à 01h39 par Pilou - 2269
    Partager sur |

     

    Les équipes de Rocksteady nous ont offert une excellente adaptation du Chevalier Noir sur Playstation 3 avec un Batman Arkham Asylum qui a planté le décor et un Batman Arkham City proposant un Gotham ouvert et un jeu devenu incontournable. On se demande ce que nous réserve ce nouvel épisode des aventures de notre chauve-souris qui a été développé cette fois-ci par Warner Montréal que nous avions rencontré lors de notre épopée à la Gamescom.


    Batman Begins

    Batman Arkham Origins se déroule bien avant les événements de Batman Arkham Asylum et City, six ans pour être exact, où Batman a acquis sa réputation et ses facultés hors paire. Ce prologue narre le chevalier noir en devenir, cela fait 2 ans que Bruce Wayne a revêtu le costume de Batman et arpente les rues de Gotham gangrenées par la criminalité. Notre héros est encore inexpérimenté et l’histoire de Batman Arkham Origins débute la veille de Noël. Batman se rend à la prison de Blackgate où une évasion massive de prisonniers a eu lieu. Après plusieurs affrontements, Batman apprend que sa tête a été mise à prix par Black Mask, le grand parrain de Gotham. Huit assassins professionnels tenteront de rafler les 50 millions de dollars en échange de la tête de notre justicier.
    Cette aventure est l’occasion de recroiser les vilains les plus connus comme Killer Croc, Oswald Chesterfield Cobblepot alias le Pingouin, le Joker qu’on ne présente plus ou encore la carcasse imposante de Bane. Mais elle permet aussi d’en rencontrer des moins célèbres comme Firefly, Deathstroke, Anarky ou encore Deadshot et Copperhead.
    Les premiers pas de la carrière de Batman et son ascension vers le Chevalier Noir sont très bien représentés dans ce volet. On apprécie grandement ce sentiment d’être un paria avec d’un côté la Police qui ne s’est pas quoi penser et de l’autre les criminels qui en veulent à sa vie.

    Les gants électriques sont sympathiques mais ils se déchargent vite

    Batou réchauffé ? Oui et Non

    Batman Arkham Origins reste très proche des prouesses de Batman Arkham City. D’un côté, je pense qu’il est assez difficile de faire mieux en terme de réalisation que ce dernier. Le Gotham, cette fois-ci sous la neige, est magnifique et très vaste. Le character design est une fois de plus génial et les mouvements sont à la pointe du genre.
    Le gameplay reste sur les acquis des deux premiers épisodes. On obtiendra tout au long de l’aventure de nouveaux gadgets mais qui n’apportent pas forcément de réelle nouveauté. Les gants électriques sont tout de même très utiles…
    Les combats sont encore une fois des plus jouissifs, combos, contres, éliminations, tout y est. On se retrouvera vite entouré par une vingtaine de sbires qu’on se fera une joie de calmer.
    Les phases de “Prédateur” sont également de la partie et toujours réussies. Pas de nouveauté non plus à ce niveau, on utilise les gargouilles perchées et autres caches pour éliminer silencieusement les criminels.

     
    Les combats sont toujours aussi grandioses
     

    Un système d’expérience est toujours présent. Dans le menu du jeu, il est possible d’attribuer des points pour améliorer notre vengeur masqué selon certains critères. La section “commandes principales” récapitule les coups et capacités déjà apprises. Étrange quand on sait que notre héros est aux prémices de sa carrière. Les autres sections quant à elles permettent de le renforcer. On pourra améliorer sa constitution en combat rapproché en boostant son armure par exemple ou encore son instinct de prédateur en débloquant une élimination depuis une corde. La dernière partie portera sur les gadgets. On y déverrouillera le batarang sonique ou on développera la portée du séquenceur cryptographique.

    Ce sentiment de déjà vu pourra rebuter certains joueurs mais Batman Arkham Origins apporte son lot de nouveautés.
    La Batcave est ainsi présente et, il est possible de se déplacer à travers Gotham via un déplacement rapide en Batwing en sélectionnant une zone sur la carte. Toutes les zones ne sont pas disponibles en début de partie et comme à la manière d’un Assassin’s Creed ou d’un Far Cry, il faudra désactiver les tours de communications de notre ami Enigma pour les rendre disponibles en accès rapide.

    La Batcave sert aussi de lieu où il est possible de réaliser les défis solo, comme dans les deux premiers jeux. 288 médailles devront être gagnées en réalisant des combats en arènes ou des épreuves “Prédateur”. En plus des médailles, ces défis grossiront la barre d’expérience du jeu en solo et le joueur pourra débloquer de nouvelles améliorations. Certains défis ne se débloqueront qu’en avançant dans l’histoire alors que d’autres pourront être personnalisés en choisissant la carte mais aussi des modificateurs (gadgets HS, ajout de temps, commencer un défi avec une santé réduite, …)

    Les phases de détective qu’on oublie souvent ont été revues et apparaissent beaucoup plus poussées. On pourra ainsi avancer ou reculer la scène de crime dans le temps et y découvrir de nouveaux indices. C’est très bien fait pour être souligné.

    Le mode Prédateur, on change pas une équipe qui gagne

    Batman Rise !

    Le jeu se voit doté d’une durée de vie assez conséquente. 15 à 20 heures seront nécessaires pour boucler l’histoire principale et de nombreuses missions annexes sont présentes.
    Le tout sera sublimé par une bande son sombre avec des mélodies variants en fonction des situations. On retrouve les voix bien connues des personnages à l’exception du Joker.
    Le jeu offre plusieurs niveaux de difficultés et un mode histoire +. Le mode “Je suis la nuit” s’adressera aux plus acharnés, ce dernier n’offrant qu’une seule vie à notre justicier dans la même veine que le mode extrême d’un Diablo.
    On aura accès également via les menus à des thèmes XMB à installer, à la galerie qui se débloque au fur et à mesure de l’histoire, aux trophées personnels qui déverrouillent les personnages que l’on peut contempler en 3D. Les menus permettent aussi de consulter les statistiques personnels pour se rapprocher du 100%.

    Je ne m’attarderais pas trop sur les soucis techniques qui restent minimes. On aura le droit à quelques chargements longuets, des rares bugs de collisions mais rien de bien méchant.


    Un multijoueur léger

    Passons maintenant à la nouveauté de la série : le mode multijoueur. Développé par Splash Damage (Brink), un seul mode est présent : le mode Prédateur invisible en ligne. Il se joue à 8 joueurs où les gangs du Joker et de Bane s’affrontent sur 4 maps uniquement. Elles n’apparaissent pas franchement attrayantes. Sur ces 8 joueurs, deux incarnent Batman et Robin et trois joueurs rejoignent chaque gang. Alors que les sbires du Joker et de Bane sont plus dans une optique TPS : armés jusqu’aux dents (armes et boost divers comme la récupération, la réapparition rapide, …) et devant éliminer le gang adverse, Batman et Robin se joueront plus comme dans le jeu solo et devront contrecarrer l’avancée de chaque gang.
    Des didacticiels vidéos sont d’ailleurs disponibles dans la section multijoueur.
    C’est assez marrant au début mais le jeu s’épuise rapidement même si l’expérience permet de personnaliser ses classes.

    Trailer de lancement

     

    Note du test 8/10En conclusion :

    Même si Batman Arkham Origins campe sur les acquis de la série. Il apporte son lot de nouveautés. La Batcave et le déplacement rapide sont vraiment une bonne idée. La durée de vie apparaît très correcte. Seul le multijoueur ne se révèle pas franchement convaincant. On attend avec impatience la campagne inédite en solo qui sera proposé dans quelques semaines sous forme de DLC (ou inclue dans le Season Pass). Alors si vous avez adoré Batman Arkham City, Batman Arkham Origins est fait pour vous. Bravo à Warner Montréal pour cet épisode !

    Les plus

    un univers sombre et une réalisation au top
    la Batcave
    un Arkham City ++
    la bande son
    les combats
    les vilains
    les défis qui servent au jeu solo

    Les moins

    le multijoueur
    quelques bugs de collisions
    chargements à rallonges par moment

    En résumé


    Batman : Arkham Origins par Rating: 8 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles