• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps4

    Diablo III : Ultimate Evil Edition
    Editeur : Activision Blizzard
    Développeur : Blizzard Entertainment
    Genre : Action | Aventure
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 19 août 2014
    Trophées : Oui
    Trophée Platine 1 Trophée Or 2 Trophée Argent 17 Trophée Bronze 24 | Trophée Secret 0
    44 trophées au total

    Prix de lancement : 69,99€
    Support

    Disponible aussi sur : ps3

    Test Diablo III : Ultimate Evil Edition

    Publié le vendredi 05 septembre 2014 à 06h32 par Pilou - 2737
    Partager sur |

     

    Après une première incursion couronnée de succès il y a un an (lien test), Diablo 3 Ultimate Evil Edition débarque cet été sur PlayStation 3 mais surtout chez sa grande soeur, la PlayStation 4. Edition Ultime à posséder ? Réponse dans ce test.

    Ultimate Evil Edition quésako ?

    Diablo 3 sorti sur PlayStation 3, proposait de vivre la lutte entre le bien et le mal au travers de quatre actes et en choisissant son personnage parmi cinq classes de héros. Le test du titre est là pour rappeler toutes les mécaniques du jeu. Diablo 3 Ultimate Evil Edition reprend l'ensemble des concepts de cette version PlayStation 3 tout en y ajoutant l’extension Reaper of Souls et quelques autres surprises.

    Le mouvement d’esquive via la touche multi-directionnelle droite est toujours présent et bienvenue sur la Dualshock 4. La navigation dans les menus est toujours aussi intuitive et plaisante tout comme la jouabilité au pad. L’inventaire et les menus du jeu sont d’ailleurs accessibles via le pavé tactile de la manette.
    Les joueurs de la version PlayStation 3 (et même ceux de la version Xbox360) pourront importer leur sauvegarde via Battle.net sur PlayStation 4. Attention toutefois, cet import efface les personnages déjà créés.

    L'une des zones de l'Acte V

    Le croisé, une nouvelle classe

    Reaper of Souls propose une sixième classe, le croisé, prêtant mains fortes aux sorciers, féticheurs, barbares, moines et chasseurs de démons du jeu original.
    Pour les joueurs de Diablo II, le croisé nous rappelle immédiatement le paladin.
    Equipé d’une arme à une ou deux mains (via une compétence passive) et d’un bouclier, le croisé est une véritable machine de guerre. Il soigne ses alliés et attirent les ennemis dans son sillage. Usant de marteaux et de bouclier magique à distance, le croisé utilise pas mal d’attaques de zones ou se répercutant sur plusieurs ennemis. Il les aveugle, assomme et si besoin, il peut fuir le combat grâce à un destrier magique. Toutes ses compétences et attaques sont basées sur une jauge de colère qui se remplit à chaque coup asséné.

    Tout comme les autres classes, le croisé est une classe complète, plaisante et polyvalente.
     

    Un nouvel acte et la mystique

    En plus des quatre actes du jeu original, Reaper of Souls en ajoute un cinquième emmenant les joueurs des rues d’Ouestmarche aux antiques murailles de la forteresse de Pandémonium. Cet acte proposera de nouveaux monstres et trois nouveaux boss dont Malthael, devenu l’ange de la mort. Ce rajout est une réussite offrant des niveaux encore plus sombres.
    Autre grande nouveauté de cette extension : la mystique, le nouvel artisan qui se retrouve aux côtés du joaillier et du forgeron. Très attendue par les joueurs, de son vrai nom Myriam Jahzia, la mystique permet via l’enchantement de remplacer l’une des propriétés d’un objet de son inventaire par une autre, proposée dans une liste aléatoire. Avec la Transmogrification, Myriam pourra modifier l’apparence de l’équipement du héros.

    Enfin, Reaper of Souls passe le niveau maximum des personnages de 60 à 70. Chaque héros débloque de nouvelles compétences dans ces dix derniers niveaux.

     

    Le mode aventure et les updates comme sur PC

    En finissant une première fois les cinq actes, le joueur aura accès au mode aventure. Chaque relais de l’acte est accessible immédiatement et les quêtes et événements sont supprimés. À la place, des primes et failles de Nephalem sont disponibles.

    Les primes consistent à réaliser des missions spéciales comme tuer un ou plusieurs ennemis précis ou réaliser un objectif spécifique. À la clé, or, trésors et cristaux de sang seront vos récompenses.
    Les failles de Nephalem ouvrent un passage vers une zone de jeu où il faudra terrasser un maximum de monstres qui fera apparaître un boss.

    Ce mode aventure permet de se replonger dans les actes de façon différente.

    Comme sur PC, la PlayStation 4 recevra des patchs majeurs qui amélioreront le jeu. Disponible depuis peu, la version 2.1 ajoute les failles supérieures, failles de Nephalem en temps limité, des ajustements de l’IA, des compétences revues, … (liste disponible ici)

    Le croisé, la nouvelle classe de Reaper of Souls

    Des ajouts propres à la console

    La venue de Diablo 3 Ultimate Evil Edition sur PlayStation apporte quelques nouveautés propres à la plateforme. L’une des failles de Nephalem est inspirée de The Last of US et chez la mystique, il est possible de transmogrifer des pièces d’armures issues de Shadow of the Colossus.
    Les monstres Némésis sont une petite nouveauté de cette édition ultime. De manière aléatoire, lorsque vous arpentez les couloirs sombres de Diablo, il y a de fortes chances qu’un monstre abattu se transforme en Némésis. Ce dernier ira hanter votre liste d’amis à la recherche d’une victime. Si le Némésis tue l’un de vos amis, il grandira en puissance et ira voir un autre membre de votre liste. Par contre, si votre ami le tue, de puissantes récompenses seront offertes à chacun.

    Dernier ajout communautaire, la boite aux lettres permet d’envoyer et de recevoir des objets et de l’or d’autres joueurs. Cette méthode simplifie grandement les échanges.

     

    Réalisation et mutlijoueur next-gen

    Diablo 3 avait eu peu de reproches lors de sa sortie sur PlayStation 3. L’un d’entre eux était le crénelage prononcé dans le jeu mais lié aux ressources de la console. Sur PlayStation 4, on oublie ce point. Le jeu propose de la full HD en 1080p et tournant en 60 images/seconde. On est très proche du rendu d’une configuration sur PC avec toutes les options graphiques poussées à fond. Un must.
    Le multi-joueur n’est pas en reste puisqu’il est possible de jouer en ligne jusqu’à quatre, mais également sur la même console et le même écran. En jouant de cette façon, il faudra rester ensemble, même écran oblige, et les objets seront répartis entre chaque joueur, chose qui n’est pas forcément nécessaire en ligne.

    Blizzard a également implanté le mode apprenti qui vient booster les statistiques du joueur de plus petit niveau et qui peut alors rejoindre ses amis plus puissants. Un ajout indéniable qui marque encore la qualité du jeu.

    Enfin, le Remote Play est présent et permet de jouer à Diablo 3 sur sa PlayStation Vita. L’écran est un peu petit et le pouvoir utilisé via la touche R2 un peu délicat à déclencher, mais dans l’ensemble, le jeu est plaisant si la télévision est réquisitionnée.

    Trailer de gameplay

     

    Note du test 10/10En conclusion :

    Diablo 3 Ultimate Evil Edition est le jeu incontournable sur PlayStation 4. Magnifique, prenant, doté d’un multijoueur survitaminé, et de quelques ajoutes bienvenus, Diablo 3 Ultimate Evil Edition est une valeur sûre indispensable. A acheter les yeux fermés !

    Les plus

    Des heures et des heures de jeu
    6 personnages variés
    Le multi-joueur aux petits oignons
    Réalisation next-gen
    Mode apprenti

    Les moins

    import qui écrase les autres saves
    rend les joueurs accrocs ;o)

    En résumé


    Diablo III : Ultimate Evil Edition par Rating: 10 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles